Connect with us

Dialogue politique en Guinée : les protagonistes trouvent un accord sur deux points

Publié

Le

Le dialogue politique a repris ce vendredi 23 septembre 2016 à Conakry. Il y avait à l’ordre du jour les deux points : la libération des militants des deux camps et l’installation de la Haute Cour de Justice.

Après une première journée très détendue, mais un peu plus longue, le dialogue politique a connu sa deuxième séance ce vendredi. La rencontre n’a pas duré plus deux heures, puisqu’elle a débuté à 10h pour finir un peu avant midi.

« Nous avons fini de débattre les deux points inscrits à l’ordre du jour avant midi. Ce qui veut dire qu’il y a eu consensus», a déclaré Damaro Camara, au nom de la mouvance présidentielle.

Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition guinéenne, est revenu sur l’accord trouvé au niveau des deux points qui ont fait l’objet de discussion : «Nous avons décidé de faire une recommandation très forte adressée aux autorités compétentes pour demander à ce que ce que d’une part, la procédure judiciaire de ceux qui sont arrêtés et non jugés soit accélérée de manière à ce qu’ils sortent de cette situation totalement anormale ou ils sont des détenus sans pour autant avoir été retenus coupables des faits qui leur sont reprochés. Et puis, deuxièment, certainement des mesures d’apaisement qui vont allés jusqu’à la grâce présidentielle que nous avons sollicitée vis-à-vis des autorités compétentes pour que cette grâce là comme par le passé puisse être accordée et qu’on sorte donc de ce climat tendu. Ensuite, nous avons passé à l’installation de la Haute Cour de la Justice. Je crois que ça allait de soi. Le débat a été très court. Nous avons démontré que cette institution qui est constitutionnelle et qui est très importante dans l’amélioration de la gouvernance dans notre pays fait défaut. Elle devait être installée depuis plus de deux ans. Un accord a été trouvé sur cette question et une recommandation a été faite à ce niveau. »

A l’issue de cette seconde séance, Boureima Condé, ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, a été désigné par consensus, président du cadre de dialogue. Donc il remplace de facto le ministre de la Justice, Cheick Sako.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.