Connect with us

Alpha CONDE ou la grande désillusion – La presse malienne s’en prend au président guinéen

Publié

Le

Elle n’est pas chanceuse, la République sœur de Guinée Conakry. Après avoir vécu 24 ans sous une des dictatures les plus féroces d’Afrique, elle est tombée entre les mains d’un ignare qui avait installé une anti-république. L’élection d’Alpha CONDE avait suscité beaucoup d’espoir car enfin un intellectuel prenait les rênes du pouvoir dans le pays. Après un premier mandat, force est de reconnaître que celui qui aime à se faire appeler Professeur, n’a pas fait mieux que Lansana CONTE dont on n’attendait rien.

Beaucoup d’Africains avaient salué l’avènement d’Alpha CONDE au pouvoir en république de Guinée-Conakry parce que l’homme avait été un courageux opposant au sanguinaire Sékou TOURE dont les bandes magnétiques de la voix de la révolution étaient insuffisantes à contenir les péroraisons d’un illuminé contre des ennemis imaginaires ou réels et dont le seul programme de gouvernement était l’assassinat politique.

N’en déplaise aux nostalgiques des années d’indépendance et aux thuriféraires de soi-disant pères de la nation, le malheur de la République de Guinée est d’avoir engendré Sékou TOURE. De 1958 à 1984, la Guinée, qui a l’une des potentialités économiques les plus incroyables de l’Afrique de l’ouest, est tombée plus bas que sous la colonisation alors qu’elle est parmi les premiers pays indépendants qui suscitèrent d’immenses espoirs chez les Africains. Ce furent des années où l’on entendait, jours et nuits, les discours débiles d’un homme qui a raté le train de la modernisation de son pays. 26 terribles années pour le peuple de Guinée où toutes les libertés étaient interdites et les opposants éliminés physiquement ou emprisonnés à vie.

Avec Lansana CONTE, la fadaise entrait au palais de Conakry. La présidence du Général a été l’une des plus scandaleuses de l’Afrique moderne tant le pouvoir est descendu dans la fange. C’est une période qui est une parenthèse de la bêtise et que la Guinée doit oublier. Comme elle doit oublier aussi le passage furtif d’un certain Moussa Dadis CAMARA qui s’est, un temps, pris pour le nouveau Thomas SANKARA.

Quand Alpha CONDE est venu au pouvoir (dans des conditions contestables), les dignes fils d’Afrique se sont mis à espérer pour la Guinée. En effet, le nouveau Président suscitait une certaine sympathie pour avoir été prisonnier de Lansana CONTE parce qu’il voulait d’une autre Guinée et qu’il avait le courage de le dire quand d’autres se terraient ou fuyaient le pays. On se disait qu’un intellectuel arrivait au pouvoir et que les choses pouvaient changer, allaient changer.

Force est de reconnaître que la déception est immense. Car la Guinée n’a jamais été aussi divisée sur des bases bassement ethniques. Après environ trois ans sans élections législatives, Alpha CONDE a su réveiller les vieux démons qui étaient l’apanage de Sékou TOURE à savoir le clivage entre les Maninka et les Peuls. On se souvient du sinistrement complot peul où un grand fils d’Afrique, DIALLO Telli, ancien Secrétaire général de l’OUA, laissa la vie au fond de l’inhumaine prison du camp Boiro.

Les prochaines élections présidentielles se présentent sous de mauvais auspices car le Président CONDE, dans la pure tradition des présidents-chefs de village d’Afrique, considère l’opposition comme une ennemie et refusent de prendre en compte ses préoccupations. Si les élections se déroulaient dans de telles conditions – si jamais elles se déroulaient – la Guinée va au-devant de graves difficultés sociales dont nul ne peut prévoir l’issue.

La Guinée est au plus mal car une fois de plus elle a raté son rendez-vous avec l’Histoire. Ce grand peuple n’a pas encore trouvé le Président digne de lui. Un Président qui panse les plaies et sème les graines de l’espoir d’un peuple. L’intégration sociale est la meilleure des choses pour l’Afrique. Nous ne progresserons pas d’un iota si nos dirigeants n’intègrent pas la dimension nation dans leur programme.

Alpha CONDE laisserait à l’Afrique l’image d’un Président rétrograde et incapable s’il se faisait réélire sur la base de la division des Guinéens. Dans un tel cas, Lansana CONTE lui sera meilleur car lui était inculte. Il reste à se demander si Alpha CONDE est un intellectuel soucieux du devenir de son pays. L’avenir nous le dira.

Ousmane THIÉNY KONATÉ

Publicité
33 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.