Connect with us

Guinée: «Les manifestations enregistrées dénotent d’un malaise généralisé », selon Dr Sékou Koureissy

Publié

Le

Guinée: Ce jeudi 23 février 2017, le Dr Sékou Koureissy Condé, directeur exécutif de l’ONG African Crisis Group et président de la convention des acteurs non étatiques était l’invité de l’émission « Œil de Lynx ». Au menu de son intervention, sa lecture sur les incidents malheureux lors des manifestations, le comportement des agents en charge du maintien d’ordre, la politisation à outrance de la société guinéenne.

Activiste de la société civile, Sékou Koureissy Condé affirment que  manifestations enregistrées depuis lundi 20 février dénotent d’un malaise social: « Ce que nous avons pu observer ces derniers jours dans la capitale et à l’intérieur du pays, prouvent à suffisance le malaise sociale généralisé qui frappe notre pays. C’est regrettable ces incidents malheureux, avec 7 pertes en vies humaines, des blessés graves et des arrestations.  »

Revenant sur les agissements de la police, de la gendarmerie, l’intervention inattendue des militaires et l’usage des balles réelles sur les manifestants, Dr Sékou Koureissy Condé ne reconnaît plus les services en charge de la sécurité. «Nous avons géré pendant trente mois (30) le département de la police, mais il n’y a jamais eu de telles bavures. L’État doit être une force de dissuasion, mais pas une force de répression. Les agents de la police et ceux de la gendarmerie n’ont pas vocation de recourir aux armes à feu pour maintenir l’ordre public. Il faut une audition au niveau de la hiérarchie, pour savoir d’où est venu l’ordre. »

Poursuivant son allocution, il appelle l’État à plus de responsabilité vis-a-vis des réclamations des populations: « Le gouvernement doit prendre conscience de ce malaise généralisé. Le pays est complètement enclavé. L’utilisation des militaires et un signe de nervosité.  Ces morts d’hommes, des femmes et des enfants ne nous donnent pas la dignité. Moi personnellement, je ne reconnais pas cette police, la gendarmerie, qui fait l’usage des armes à feu sur les citoyens. Donc, il faut que la présidence de la République, la société civile, les syndicats, tout le monde, se mettent d’accord et que l’on arrête de politiser la société pour construire un modèle de société, l’éduquer, éviter les frustrations.« 

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.