Connect with us

Guinée : Ciment de Guinée dans le viseur de la Ministre de l’Environnement

Publié

Le

La Ministre de l’Environnement des Eaux et Forêts, en visite ce  lundi 22 février 2016 dans les installations des différentes usines de Ciments situées dans les quartiers périphériques de Conakry, a donné un moratoire de deux mois à Ciment de Guinée afin de freiner la pollution.

Cet avertissement fait suite aux multiples plaintes des populations riveraines à l’encontre de cette industrie de Ciments basée à Dubréka, dans le quartier portant le même nom ‘’Cimenterie’’ pour cause de pollution de l’environnement.

A la tête d’une importante délégation, la Ministre de l’Environnement Christine Sagno a  débuté sa visite par l’usine CIMAF, Diamond ciments, GI Ciments  sises à Kagbelen et Ciments de Guinée sise au quartier du même nom. Si au niveau des trois premières unités industrielles, des suggestions ont été faites pour l’amélioration des normes environnementales, à l’usine Ciments de Guinée par contre, le constat était tout autre. La Ministre et sa suite n’ont pu accéder à l’enceinte du bâtiment, à cause de l’envolée de poussière de ciments qui s’est rependu dans la cour et environs. Facteur d’ailleurs qui a poussé les riverains à porter plainte contre la société de ciment.

« C’est au niveau de Ciments de Guinée où en un mois j’ai eu  cinq plaintes des riverains. Pour la première fois, j’ai envoyé une mission pour constater et aujourd’hui, moi-même je suis sur le terrain. J’ai constaté qu’il y a réellement la pollution. J’ai vu tout ce que la mission m’a rapporté. J’ai constaté que la pollution est réelle et elle est irréversible. Ciments de Guinée c’est la première usine et je pense que cette usine est déjà amortie. Mais les dirigeants ne veulent pas s’investir pour reprendre les installations. Aujourd’hui, l’usine  ne répond pas aux normes. Allez-y vers le bas, vous allez trouver que tous les toits sont couverts de ciments », a-t-elle indiqué.

Une situation qui pousse Christine Sagno, à lancer un ultimatum à Ciment de Guinée afin de limiter les dégâts, au risque de se voir fermer.

 « J’ai pris la décision de leur donner un moratoire de deux mois pour qu’ils puissent changer les filtres et canaliser l’envolée de la poussière. Aussi, ce moratoire me permettra  d’échanger avec le ministre de l’Industrie, d’en parler également avec le Premier ministre, chef du gouvernement avant de prendre une décision.  C’est la conclusion que nous avons tirée avec la mission. On reviendra pour suivre nos recommandations et leur envoyer le rapport de mission dans lequel on va faire des recommandations qui seront suivies par une mission. Passé ce délai de deux mois de moratoire, on sera obligé de fermer purement et simplement l’usine », a conclu la ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts.

Une mesure, que ces riverains ont trouvé salutaire, vu le risque sanitaire qu’ils courent.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.