Connect with us

Malaisie : Le patron de IRIS qui fabrique les passeports guinéens arrêté pour corruption

Publié

Le

IRIS Corporation Bhd a-t-elle acquis le marché de fabrication des passeports biométriques guinéens en versant des pots de vin ? Son Directeur général, Datuk Hamdan Mohd Hassan et le directeur des opérations internationales ont été arrêtés dimanche 22 janvier 2017 par la Commission anti-corruption de la Malaisie (MACC).

Selon nos confrères de Guineenews qui rapportent l’information, ces deux cadres ont été mis en état d’arrestation pour des allégations de corruption en Guinée dans le contrat des passeports biométriques d’une durée de 15 ans dont la valeur vaut 72 millions d’euros.

Pour rappel, c’est en 2011, que le ministère de la Sécurité d’alors Mamadouba Toto Camara a entamé les démarchés pour ce contrat avec la Malaisienne IRIS Corporation Bhd. En mai, les passeports biométriques ont été lancés. IRIS avait deux concurrents en face : c’est l’Européenne CETIS et l’Ivoirienne SNEDAI.

Le marché aurait été bouclé lors de la visite du Président Alpha Condé du 26 au 29 juin 2012 à Kuala-Lumpur, a ajouté le site d’information guinéen ajoutant que « le stratagème consistait à surfacturer les Guinéens en payant à des intermédiaires guinéens une « ristourne » de cinq (5) dollars par passeport

Une source proche de l’enquête citée par la presse malaisienne affirme que « le coût de chaque passeport électronique a été évalué à 46 dollars américains (RM 204.79 ringit malaisien) et la société devait payer US $ 23 (RM 102,40 ringit malaisien) de la somme au gouvernement de la nation africaine.»

En plus des 5 dollars US prélevés sur chaque passeport, IRIS payé aux intermédiaires guinéens 1 dollar supplémentaire pour que le contrat ne soit donné à une autre société concurrente.

« Les comptes bancaires de Datuk Hamdan et de sa famille ont été gelés par les investigateurs malaisiens. La compagnie – listée sur la bourse de Kuala Lampur – a pris ses distances avec les deux cadres dans un communiqué aux actionnaires les rassurants que le contrat avec la Guinée continuera sans changement », ajoutent ns confrères, avant d’indiquer que les investigateurs malaisiens n’excluent pas de venir en Guinée pour fins d’enquêtes.

Il faut rappeler que pour obtenir un passeport en Guinée, le citoyen doit payer 500 mille GNF dans une banque de la place, soit environ 50 dollars.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.