Connect with us

Guinée : Dansa Kourouma dénonce l’état des infrastructures à l’intérieur du pays

Publié

Le

Le président du CNOSC, Dansa Kourouma, est en tournée à l’intérieur du pays notamment dans la région forestière pour une enquête sur l’état des lieux. Il veut savoir plus sur l’état d’exécution des travaux du 55ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée. Lors de l’émission des GG de la radio Espace FM ce lundi 23 janvier 2017, il a expliqué comment se trouvent les infrastructures du pays.

Dansa Kourouma s’est félicité du fait que l’image de la préfecture de N’Zérékoré a changé de visage. Comme le stade qui est à 65% d’exécution : «Globalement, la ville a changé d’image. Cependant, la ville de Beyla, rien n’y est fait. Les travaux abattus ne répondent ni à la qualité, ni à la durabilité. C’est comme des poulaillers, le marché par exemple. Le peu des infrastructures réalisées se trouvent dans un état embryonnaire.»

Pour le président du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG), cette situation résulte des marchés de gré à gré garantis par l’impunité.

« Aujourd’hui,  dit-il, le niveau d’exécution des travaux est à 30 à 35%, tandis que l’argent débloqué est à 85%. Pire, Beyla n’a même pas un kilomètre de routes butinées. C’est pourquoi, la population est révoltée. Les entreprises recrutées par de gré à gré ne coopèrent pas avec les citoyens. Elles sont hermétiquement verrouillées. Il y a eu tellement de fonds dilapidés, mais les résultats escomptés, malheureusement, ne sont pas là. Souvent, il y a décaissement, mais les travaux n’avancent pas. Ce sont les conséquences de l’impunité  et surtout des marchés octroyés de gré à gré. Je plaide en faveur de la justice dans ce pays et je  m’insurge contre cette impunité. Depuis un an, nous avons donné le rapport au chef de l’Etat sur cette gestion calamiteuse

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.