Connect with us

Bangladesh: deux dirigeants de l’opposition pendus pour crimes de guerre

Publié

Le

Le président du Bangladesh a rejeté ce samedi la demande de grâce des deux opposants condamnés pour des crimes commis il y a 45 ans…

Ils n’auront disposé que de quelques heures entre le rejet de leur demande de grâce par le président Abdul Hamid et leur exécution. Deux dirigeants d’opposition duBangladesh ont été pendus dans la nuit de samedi à dimanche pour des crimes commis lors de la guerre d’indépendance de 1971.

Ali Ahsan Mohammad Mujahid était le numéro deux du plus important parti islamiste du pays, Jamaat-e-Islami, et Salahuddin Quader Chowdhury était un proche conseiller de Khaleda Zia, chef du principal parti d’opposition, le parti nationaliste duBangladesh.

Le premier, âgé de 67 ans, a été condamné à mort pour le meurtre d’intellectuels de premier plan. Le second, 66 ans, a été condamné pour des atrocités commises pendant la guerre d’indépendance de 1971, notamment pour génocide.

Les condamnations avaient entraîné 500 morts

Ces deux hommes figuraient parmi une dizaine de dirigeants de l’opposition condamnés par un tribunal mis en place par le gouvernement en 2010. Les sentences avaient suscité les plus graves violences s’étant déroulées dans le pays depuis son indépendance. Quelque 500 personnes avaient été tuées, principalement dans des affrontements entre des militants du Jamaat-e-Islami et la police.

Le Jamaat a appelé à une grève générale jeudi, qualifiant de « farce » le procès de Ali Ahsan Mohammad Mujahid.

Les organisations étrangères de défense des droits de l’homme ont également critiqué le procès, soulignant qu’il ne respectait pas les normes internationales en matière de justice.

AFP/20Minutes

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.