Connect with us

Violences politiques en Guinée : Amnesty International dénonce l’usage execessif de la force par les services de sécurité

Publié

Le

Le jeudi 22 octobre, l’ong de défense des droits de l’homme, Amnesty International, a animé une conférence de presse à Conakry pour faire expliquer à la presse les enquêtes qu’elle a eues à faire dans le pays ces derniers jours.

Stephen Cockburn, Direteur régional adjoint d’Amnesty International, chargé de la recherche, denonce le manque d’ethique et déontologie des forces de l’ordre : «Des affrontements entre sympathisants de partis politiques ont fait trois morts et au moins 80blessés dans la meme ville. Dans le reste du pays, au moins sept personnes ont perdu la vie dans les memes circonstances. Les homicides ont eu lieu entre les 8 et 13 0ctobre, soit en pleine période électorale»

Poursuivant sa denonciation des violations des droits humains et le manque de professionalisme des agents de sécurité, il prévient : « Les résultats du scrutin présidentiel sont contestés et les élections locales doivent se tenir en 2016, ce qui fait craindre que des nouvelles manifestations ne provoquent encore des violences et des morts, à moins que les forces de sécurité ne fassent preuve de retenue et que les agents présumés d’avoir tiré sur des civils ne soient traduits en justice

Dans la meme optique, François Patuel déplore lui aussi le comportement anti-républicain des forces de sécurité sur les populations dans le cadre du maintien d’ordre : «Les forces de sécurité ont tué au moins trois personnes, deux en leur tirant dans le dos et une en la battant à mort à conakry l’ors d’échauffourées liées à l’election présidentielle du 11 octobre. Des éléments démontrent que des agents des forces de sécurité Guinéennes ont tué ou blessé des civils sans arme. Rien ne peut justifier d’avoir tiré sur des personnes ni de ne pas engager la responsablité pénale sur des personnes présumées des coups de feu.»

Pour finir, M. Patuel s’est prononcé sur la nouvelle loi sur le maintien d’ordre : «Une nouvelle loi visant à endiguer le recours à   une force execessive et meurtriere par des forces de sécurité ne peut etre éfficace que si elle est à la fois renforcée et appliquée de manière stricte

Mounir Dogomet Barry

+224 624 17 54 13

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.