Connect with us

Cellou Dalein Diallo : ‘’Pourquoi Dadis Camara et moi avons décidé d’évoluer ensemble ?’

Publié

Le

 

Qu’est-ce qui a prévalu à l’engagement de Cellou Dalein Diallo et de Dadis Camara à engager leurs formations politiques à nouer une alliance ? En toute exclusivité de nos confrère d’Africaguinee, le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo, est revenu sur les raisons de ce choix politique. Dans cet entretien, le chef de file de l’opposition revient le chemin que souhaitent emprunter ensemble, l’UFDG et les FPDD de Dadis Camara.

 

Au terme d’une visite à Ouagadougou le 19 juin dernier, vous avez appelé votre formation politique, l’UFDG, à nouer une alliance avec le parti « FPDD » de Moussa Dadis Camara. Peut-on savoir qu’est-ce qui a motivé cette décision ?

Nous avons constaté d’abord que nous avons des convergences de vue par rapport à un certain nombre de préoccupations. Il s’agit de la tribalisation,  le tripatouillage du fichier électoral, le refus de respecter l’ordre normal des élections. Voilà, sur toutes ces questions on avait la même analyse. On a tous exprimé la nécessité d’une alternance. Donc, on a décidé de travailler  ensemble.

Le parti FPDD s’inscrit donc dans l’opposition ?

En tout cas avec l’UFDG, on a constaté qu’il y a des convergences de vue entre les leaders des deux partis. Maintenant on va essayer de faire un accord politique qui va sceller une alliance pour les prochaines échéances électorales  et pour les prises de position sur les problèmes qui intéressent la nation.

 

Comment se sont déroulées les négociations entre vous et Dadis Camara ? Est-ce qu’elles n’ont pas été compliquées à cause des relations tendues que vous avez entretenues avec lui lorsqu’il était au pouvoir ?

Non pas du tout ! Il n’y a pas eu de grosses négociations. A chaque fois d’ailleurs que j’ai été à Ouaga,  je suis allé dire bonjour au capitaine Dadis. C’est vrai qu’on a reconnu  avoir eu des divergences de positions lorsqu’il dirigeait la transition. Mais ceci dit, je me rappelle lors du décès de ma mère il avait tout mis en œuvre pour conférer aux obsèques de ma défunte mère toute sa réussite. Il vous souviendra qu’il l’avait annoncé en conseil des ministres et dépêché  même le premier ministre de l’époque et tous les membres du CNDD (Conseil national pour la Démocratie et le Développement, ancienne junte) , en mettant à leur disposition les deux hélicoptères de commandement. Et aussi à l’issue d’une profonde investigation, il avait compris que toutes les accusations portant sur des détournements étaient infondées. Donc voilà, il y a avait une certaine confiance, et ça n’a pas été difficile. D’ailleurs on s’est plusieurs fois vu à Ouaga et en plus lui-même il est venu me rendre visite à mon hôtel lors qu’il a su que j’étais là-bas.

Soutenez-vous l’annonce de sa candidature à la prochaine élection présidentielle et son retour en Guinée ?

On a dit d’abord qu’on va définir les termes de notre alliance, il y aura une année électorale, puisque s’il maintient sa candidature, je pense qu’au deuxième tour  il n’y aura pas de problème, si c’est moi qui suis qualifié .Maintenant s’il ne maintient pas sa candidature il pourra me soutenir dès le premier tour. De mon côté si c’était lui qui était dans cette position on fera la même chose.

Les guinéens s’interrogent quelque fois sur l’état d’esprit de celui qui s’était emparé du pouvoir à la mort du Président Lansana Conté en décembre 2008. Dites-nous, comment avez-vous trouvé Moussa Dadis Camara ?

Je l’ai trouvé plutôt lucide à  travers les analyses,  et bien serein. Il a une mesure et une lecture correcte de la situation que vivent actuellement nos compatriotes dans notre pays.

Interview réalisée par SOUARE Mamadou Hassimiou 

Publicité
14 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.