Connect with us

Economie

Ismael Dioubaté : « Ceux qui ont des arriérés d’impôts, on va mettre de brigades à leur recherche, ils vont payer »

Publié

Le

Ismael Dioubaté : "ceux qui ont des arriérés d'impôts, on va mettre de brigades a leur recherche, ils vont payer"

Au cours d’une réunion qu’il a copresidée, ce mercredi 20 mars 2019, avec son homologue de l’Economie Mamadi Camara, le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté a mis en garde les opérateurs économiques qui sont en train d’abandonner leurs anciens Numéros d’identification fiscal permanents (NIF) en créant des nouvelles entreprises pour ne pas payer leurs arriérés vis-à-vis de la direction nationale des impôts.

Suite au lancement du bureau de régularisation du code Nif permanent, le 21 janvier 2019 par le président de la République, un délai moratoire de 60 jours, pratiquement jusqu’au jeudi 21 mars, avait été accordé aux opérateurs économiques pour se mettre à jour et se doter d’un numéro fiscal unique.

« Sans le Nif permanent, on ne peut être opérateur économique dans ce pays. On ne peut ni importer, ni exporter, ni bénéficier du contrat public et si on est prestataire de l’Etat, on ne peut pas être payé. Parce que vous n’avez aucun moyen de contourner le système. C’est une plateforme très active et contraignante« , a prévenu Ismaël Dioubaté.

A la date du 15 mars, seulement 3.889 Nif permanents ont été régularisés sur une estimation de 15000 à faire d’ici la fin de cette année. Conscient qu’à cette allure l’objectif ne sera pas atteint à la date butoir du 21 mars, le gouvernement a accordé une prorogation jusqu’au 31 mars. Passé ce délai, a-t-il prévenu, tout opérateur économique non encore enregistré s’exposera aux conséquences qui en découlent.

« Nous constatons que depuis que nous avons commencé la régularisation le nombre de création des entreprises au niveau de l’Apip a fortement augmenté. Nous ne croyons pas que ce sont des nouvelles entreprises qui se créent, mais que c’est plutôt ceux qui ont des dettes vis-à-vis de la direction nationale des impôts qui essaient d’abandonner leurs anciens numéros pour aller créer d’autres sociétés sous d’autres noms. Mais au lieu d’abandonner les anciens NIF, nous sommes disposés de faire des échéances à ceux qui ont des dettes vis-à-vis des impôts parce qu’ils ne peuvent pas échapper. Nous avons la liste complète de tous les anciens Nif. On va faire le point des Nif qui ne sont pas encore régularisés et qui ont des arriérés vis-à-vis des impôts, on va mettre de brigades a leur recherche et ils vont payer« , a-t-il menacé.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.