Connect with us

Guinée: création d’une structure de prévention des conflits dans les localités minières

Publié

Le

Dans le cadre de la lutte contre les conflits dans les zones minières en Guinée, les autorités guinéennes et le haut commissariat des nations unies aux droits de l’homme ont installé un observatoire national des comités de concertation(ONCCLM) dans les localités minières à l’issue d’un atelier qui s’est tenu à Conakry du samedi 17 au lundi 19 décembre 2016.

Prenant la parole, Yves Boukpessi Bakobasso du Haut-commissariat des aux droits de l’homme (HCDH) en Guinée a dit que face aux conflits récurrents dans les zones minières dont les implications sur la situation des droits de l’homme étaient devenues préoccupantes, ils été tous taraudés par une multiplicité de questions : Comment prévenir ces actes de violence ? Comment améliorer le dialogue entre les différentes parties prenantes aux conventions portant sur l’exploitation des mines ? Comment assurer un monitoring de la responsabilité sociétale qui incombe aux entreprises tout en assurant la prise en compte des intérêts des investisseurs et des populations ? Comment sensibiliser les populations résidant dans les zones minières à une culture de tolérance, de dialogue et de compréhension quant à la gestion pacifique des différends liés à l’exploitation minière ? Comment protéger les femmes et les enfants contre les effets sociaux causés par l’exploitation minière notamment les violences basées sur le genre ? Comment dynamiser les mécanismes d’alerte existant déjà au niveau régional et local ?

Pour lui, c’est là, tout le sens du projet de prévention des conflits dans les zones minières dont la mise en œuvre sur le terrain prouve selon lui,  à suffisance qu’ils se sont point trompés de cibles.

Général Bouréma Condé ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a pour sa part demandé aux membres de l’ONCCLM de s’armer de courage, d’expérience et de détermination puisqu’ils ont été installés pour éviter l’intervention des militaires dans les zones minières.

Après leur formation, les 42 membres de cet observatoire recommandent: à l’Etat  et à ses partenaires que: les efforts soient déployés en vue de l’opérationnalisation et de la pérennisation des comités de concertation dans les localités minières(CCLM); le ministère des Mines et de la Géologie à travers sa direction générale des relations communautaires et du développement du contenu local, réagisse à temps pour résoudre les questions conflictuelles qui lui seront rapportées par les CCLM; les droits de l’homme dans les localités minières soient promus; etc. A la chambre des mines d’inviter les sociétés minières membres à collaborer avec les CCLM. Aux sociétés minières de favoriser une étroite collaboration entre les départements des relations communautaires des sociétés minières et les CCLM. Aux communautés locales de s’approprier des CCLM et de l’observatoire national et créer un climat de cohabitation pacifique avec les sociétés minières.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.