EconomieParis : La Guinée récolte plus de 20 milliards usd de promesses de financement de son PNDES

Paris : La Guinée récolte plus de 20 milliards usd de promesses de financement de son PNDES
Paris : La Guinée récolte plus de 20 milliards usd de promesses de financement de son PNDES
Paris : La Guinée récolte plus de 20 milliards usd de promesses de financement de son PNDES

Le gouvernement de la République de Guinée réunit jusqu’à demain les partenaires économiques et financiers du pays dans le cadre de son Groupe consultatif organisé à Paris. À cette occasion, le gouvernement guinéen a récolté plus de 20 milliards de dollars d’engagements, visant à soutenir les projets phares du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020, dépassant ainsi largement l’objectif initial des 4,5 milliards.

Le PNDES guinéen bénéficie de l’appui inconditionnel de l’ensemble de la communauté internationale, autour des partenaires bilatéraux et multilatéraux du développement et des investisseurs privés.

La Banque mondiale, pour son volet IDA (Association internationale de Développement), s’engage à financer le PNDES à hauteur de 1,6 milliard de dollars ;

La Banque islamique de développement (BID) et le groupe de coordination arabe, financera le PNDES à hauteur de 1,4 milliard de dollars ;

Le Fonds monétaire international(FMI), soutient le PNDES, dans le cadre d’un accord soutenu par une facilité élargie de crédit (FEC), qui devrait être soumis au Conseil d’Administration en décembre 2017 ;

La Banque africaine de développement (BAD), s’est engagée à financer le PNDES à hauteur de 725 millions de dollars ;

L’Union européenne, à hauteur de 500 millions de dollars ;

La CEDEAO, à hauteur de 223 millions de dollars ;

La France, 591 millions de dollars, l’Arabie Saoudite, 250 millions de dollars, le Koweit100 millions de dollars, le Japon 75 millions de dollars, la Belgique 44 millions de dollars, l’Italie, 25 millions de dollars, le Royaume-Uni, 55 millions de dollars ;

La Chinea confirmé que sa participation se ferait dans le cadre de l’accord de coopération stratégique et financier signé à Xiamen en septembre dernier, soit un financement total de 6 milliards de dollars sur la période du PNDES ;

Les investisseurs privésont, quant à eux, annoncé plus de 7 milliards de dollars, dont une part significative de PPP (Partenariats Publics Privés).

Le budget total du PNDES est de 14,6 milliards de dollars, soit entre 3 et 3,5 milliards de dollars annuels à partir de 2017 et sur une durée de 4 ans. Il se construit autour des quatre piliers que sont la bonne gouvernance, la croissance inclusive, le capital humain et le développement durable.

« La Guinée a l’énergie de l’émergence. Son avenir économique est incomparable parce que son économie est diversifiée : un potentiel hydroélectrique inédit sur le continent africain, une agro-industrie prometteuse et une population qui se caractérise par sa jeunesse. Je tiens à remercier les investisseurs et bailleurs qui nous font confiance aujourd’hui : la Guinée leur garantie un développement qui profitera non seulement à toute la population guinéenne mais également à toute la grande région de l’Afrique de l’Ouest », déclare son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée.

« En participant au financement du PNDES guinéen, la Banque Mondiale soutient l’ensemble des projets qui ont été développés avec les bilatéraux et les multilatéraux et qui permettront demain de diversifier les sources d’exportation de la Guinée », Makhtar Diop, Vice-Président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, chef de file des partenaires du développement.

Le PNDES vise le financement de grands chantiers hydroélectriques, dont parmi ceux réalisés, la mise en service du barrage hydroélectrique de Kaleta (240 MW), la construction des postes de Hamdallaye, Kaloum et Kipé (100 MW), l’injection de l’énergie thermique de K-Energie dans le réseau, l’alimentation des 9 villages de Bouré et l’installation des lampadaires solaires dans les communes rurales et urbaines. Suite à ces réalisations, le taux d’accès à l’énergie électrique a été portée de 18,1% en 2014 à 29% en 2015 (y compris 11% de connections illégales).

Sur d’autres volets, le financement du PNDES permettra la réalisation d’infrastructures (routes, chemin de fer Conakry Bamako Bobo Dioulasso, travaux de voirie et assainissement des villes) ainsi que des projets sociaux de base (amélioration de l’accès à la santé et à l’eau potable, développement de la couverture de la protection sociale au-delà du secteur d’Etat vers les employés du privé, renforcement du système éducatif…).

« L’objectif du PNDES est de faire de la Guine?e une puissance re?gionale en Afrique de l’Ouest, à l’économie proprement diversifiée et porte?e par une croissance a? deux chiffres. À la contingence de six États, la Guinée de demain portera par sa croissance l’ensemble de sa région », explique Kanny Diallo, Ministre Guinéenne du Plan et de la Coopération internationale.

Cellule de communication du Gouvernement

Toutes les vidéos (émissions, séries TV, reportages, actualités, ...) de Guinee360.com sur http://guinee60.com.

Toutes les infos 100% People, Buzz et insolites sur http://guinee360.com.Guinee360 est aussi N°1 de l\'actualité sur mobile en Guinée.

SeneNews est en téléchargement gratuit sur Apple Store, sur Window Store et sur Google Play. L’accessibilité, c’est le pouvoir d’avoir l’information qui vous intéresse sur votre mobile smartphone et tablette. Ainsi, notre site Guinee360 s’adapte désormais à tous les formats d’écran, de l’ordinateur de bureau au téléphone mobile, à condition d’accéder à Internet en Guinée et partout dans le Monde.

Mis en ligne par 

Vos réactions (1)

  1. 20 milliards de la chine et 20 milliards de l’Europe. C’est plus qu’il n’en faut pour émerger l’Afrique. Ce n’est pas l’argent qui manque, mais la volonté et l’éthique de la gestion de cet argent. A 2 ans de la fin de ses deux mandats, on entreprend de réaliser ce qui devait l’être en début de mandat; étonnant. Ces promesses ne sont-elles pas en réalité que des promesses sans lendemain, car chacun le sait, c’est le président « le plus mal élu », et comme en Guinée, depuis son accession à l’indépendance les « roitelets » meurent au pouvoir, il faut se demander si ces 40 milliards de promesses ne seront pas autant de promesses à toutes ces formations dites politiques qui ne sont en réalité que des sebilles de mendiants. Le menteur ne vit qu’au dépends de celui qui l’écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous pour réagir à cet article
Connexion avec Guinee360.com