Guinée : Vigilance populaire pour la protection et la défense de la Constitution (Libre Opinion) - Guinee360.com - Actualité en Guinée
Search

Guinée : Vigilance populaire pour la protection et la défense de la Constitution (Libre Opinion)

El hadj Dembo Sylla, 2è Vice-président de l'UDG
Télécharger notre application mobile gratuitement
application iphone ipad application android

 

Si le judiciaire prenait ses responsabilités régaliennes en République de Guinée, tous ceux qui incitent au troisième mandat sont coupables d’incitation à la violation de la Constitution (texte sacré) donc de tentative de coup d’Etat constitutionnel. Ce qui est constitutif d’un crime ; et la tentative d’un crime est punit comme le crime.

Les procureurs de la République, qu’en dites vous ?

La Constitution est l’acte juridique élaboré par une autorité spéciale, qui, au plus haut degré de la hiérarchie des actes juridiques règle la dévolution, l’exercice et la transmission du pouvoir, la structure de l’Etat, la création et le régime des principaux actes juridiques, les droits des individus.

Dans notre Constitution qui mérite le respect absolu de la part de tous les guinéens, il y a des règles supra-constitutionnelles que le constituant originaire ou dérivé a bloquées en les mettant à l’abri de toute forme de révision.

Ce sont des dispositions de fonds, véritablement immuables auxquelles personne ni aucun pouvoir ne peut porter atteinte à plus forte raison modifier.

Ces règles ou dispositions sont de ce fait au-dessus de la Constitution elle même. C’est pourquoi on les qualifie de « supra-constitutionnelles ».

Dans la Constitution « sacrée » de la République de Guinée, l’article 154 est une disposition supra constitutionnelle donc immuable qui stipule que :

«  – La forme républicaine de l’Etat ;

  • le principe de laïcité ;
  • le principe de l’unicité de l’Etat ;
  • le principe de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs ;
  • le pluralisme politique et syndical ;
  • le nombre et la durée des mandats du Président de la République ; ne peuvent faire l’objet d’une révision.

La Constitution, au sommet de l’édifice juridique, en tant que socle sur lequel repose l’équilibre de la Nation, doit être respectée par toutes les normes inférieures et donc par toutes les autorités chargées de les édicter (parlement et exécutif).

Cela rappelle le principe de constitutionnalité suivant lequel aucune autorité, sans exception et quelle qu’elle soit, dans l’exercice de sa compétence, ne peut se dispenser du respect de l’intégrité des principes et des règles constitutionnelles qui s’imposent à tous les citoyens et à tous les organes de l’Etat.

Cette suprématie de la Constitution et sa sauvegarde incombent aux juges constitutionnels (Cour Constitutionnelle) auxquels le Peuple souverain de Guinée a confié la charge de contrôler que les lois et les personnes ne violent pas la Constitution.

Au Peuple de Guinée ; debout ! la première ligne de front de défense de la Constitution est à ta charge ; Toi, peuple souverain à travers tous tes dignes fils et filles épris de paix et de liberté et soucieux du maintien de la paix sur toute l’étendue du territoire national.

Toi Peuple souverain et appui de la Cour constitutionnelle, à deux, vous êtes les « anges gardiens » de l’intégrité et de l’inviolabilité de la Constitution notamment son cœur qu’est l’article 154.

Que Dieu préserve la Guinée des Chéytanes et des incarnations sataniques ; Amen!

Honorable Elhadj Dembo SYLLA

 


Télécharger notre application mobile gratuitement
application iphone ipad application android

Votre Publicité ICI

Mais aussi, sur le même sujet

Guinée : Honorable Dembo Sylla « Sadou K... Le Gouverneur Sadou Keita a eu la chance parce qu’...
Guinée : L’opposition met Alpha Condé en... Guinée: Le mardi 7 février 2017, le porte-parole d...
Guinée : « Alpha Condé est un homme poli... Depuis Paris, la capitale française, le président ...
Guinée : L’UFDG demande à Alpha Condé de... Guinée: Ce samedi 21 janvier  2017, l’Assemblée gé...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *