Connect with us

Guinée : La presse s’implique pour la vulgarisation de la loi sur l’accès à l’information publique

Publié

Le

Guinée: Une rencontre d’échange entre des journalistes et des juristes s’est tenue le 17 novembre au palais du peuple sur la loi portant sur l’accès à l’information publique. Cette loi, promulguée depuis le 24 novembre 2010 n’est pas connue par un bon nombre de journalistes et des citoyens guinéens.

C’est pourquoi l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), grâce au soutien de OSIWA Guinée, va s’impliquer à la vulgarisation de cette loi afin de la faire connaitre par les citoyens. Des associations professionnelles de la presse en ligne et audiovisuelle seront mises à contribution pour atteindre les objectifs visés.

Lors de cette rencontre, Moussa Iboun Conté, président de l’AGEPI et coordinateur de la synergie des médias pour la vulgarisation de la loi sur l’accès à l’information publique, a expliqué pourquoi ils ont décidé d’organiser cette synergie: «Cette loi est méconnue dans le pays alors qu’elle est fondamentale, essentielle quant à l’encrage de la bonne gouvernance et de la transparence en Guinée. Donc nous avons décidé d’aller exhiber cette loi, la remonter à la surface et puis de dévoiler son contenu aux journalistes et aux citoyens lambda pour que dorénavant en plus de la loi sur la liberté de la presse que les journalistes que vous êtes aient un outil qui leur permet d’interroger n’importe quelle source et que celle-ci soit tenue de leur donner l’informationLa particularité de cette loi, c’est qu’elle prend en compte les citoyens. Nous sommes le pays où les dépositaires de puissance publique ou les élus locaux ne rendent jamais compte de leur gestion aux citoyens et aux journalistes.  Cette loi vous permet d’ester en justice contre la personne qui refuse de vous donner l’information.»

Quant à  Mamady Condé, Secrétaire général du ministère de la Communication, cette loi constitue un problème majeur l’Etat : « La loi portant sur l’accès à l’information est un problème essentiel de l’Etat et de l’Administration guinéens parce qu’il est inconcevable que l’Administration n’observe pas le principe de la redevabilité vis-à-vis du public. » Pour M. Condé, les dirigeants doivent rendre compte de leur gestion aux populations.

Abdourahmane Diallo, représentant d’OSIWA, a demandé aux journalistes de s’impliquer activement dans la vulgarisation de cette loi, mais surtout de tirer de ses avantages en demandant des comptes aux gestionnaires des biens publics, puisqu’ils sont mieux placés aborder certains sujets ou questions.

 

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.