Connect with us

Guinée : Aliou Condé et Cellou accusés d’avoir sacrifié des agents de sécurité de l’UFDG

Publié

Le

Depuis février 2016, au lendemain du meurtre du journaliste El hadj Mohamed Koula Diallo, 20 agents de maintien d’ordre de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) sont détenus à la Maison centrale de Conakry.

Sur l’émission les Grandes Gueules de la radio Espace FM ce jeudi 19 mai 2016, Bah Oury dont l’exclusion du parti a été  un des éléments déclencheurs de cette crise actuelle, a accusé Cellou Dalein et le secrétaire général du parti, Aliou Condé, d’avoir dressé une liste de personnes devant répondre à la gendarmerie.

Dans son intervention, l’ex vice-président de l’UFDG affirme que 17 ou 18 des agents de maintien d’ordre qui sont détenus à la maison centrale croient que c’est Cellou Dalein et Aliou Condé qui ont établi leur liste, puisqu’ils étaient  au siège le 5 février, le jour du meurtre d’El hadj Mohamed Diallo.

Bah Oury indique que les responsables de l’UFDG cités plus haut auraient à ces agents de maintien d’ordre que «vous étiez là ce jour-là. Vous allez témoigner à la gendarmerie comme quoi c’est Bah Oury qui a tiré sur le journaliste.»

Une promesse de 200.000 GNF et un sac de riz leur aurait été faite, selon toujours M. Bah.

«La responsabilité de ce point de vue incombe à Cellou Dalein en premier lieu sur le fait qu’il a donné la liste lui-même. Les gendarmes ont exigé, après les enquêtes, d’avoir d’autres éléments qui ne figuraient pas parmi ceux qui étaient inscrits sur la liste, parce qu’ils avaient des soupçons sur la responsabilité directe de ceux qui manquaient. C’est Cellou qui a élaboré la liste. Dans cette liste, ils ont pris certains qui n’étaient même pas au siège le 5 février», a ajouté Bah Oury.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.