Connect with us

Guinée : Bilan de la marche, Aboubacar Sylla « les forces de l’ordre ont provoqué nos militants »

Publié

Le

Vingt-quatre heures après leur manifestation, les leaders de l’opposition guinéenne ont fait leur bilan de la marche et annoncent douze blessés dont plusieurs par balle, et un mort.

Les leaders de l’opposition se sont réunis mercredi 17 août 2016 au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) pour faire le bilan de la manifestation de la veille. Selon Aboubacar Sylla, président de l’Union des forces du changement (UFC) et porte-parole de l’opposition, douze personnes ont été blessées  mardi 16 Août 2016, dont plusieurs par balles réelles. Un des blessés a succombé de ses blessures.

Alors que toute la journée, la manifestation a été pacifique, le soir, des violences ont été enregistrées à Bambéto. Pour le porte-parole de l’opposition, ce sont les forces de l’ordre qui ont provoqué leurs militants en érigeant des barrages sur la route, les empêchant ainsi de rentrer chez eux.

« Pendant tout le parcours à l’allée, nous n’avons vu aucun membre des forces de l’ordre, parce qu’ils étaient en réserve et ils n’interviendraient que si la situation le requérait. Nous avons effectué cette marche d’un bout à l’autre sans voir aucun membre des forces de l’ordre et il n’y a eu aucun trouble. C’est au retour que les forces de l’ordre ont mis trois barrages entre Bambéto et Koloma. Ils ont empêché les personnes  qui revenaient de cette manifestation de rentrer chez eux. C’est à ce moment que les échauffourées ont commencé. Donc il s’agit d’une véritable provocation », a-t-il expliqué.

Arrestation du policier, nous espérons qu’il ne s’agit pas d’une opération de communication

Se prononçant sur l’arrestation du présumé auteur du meurtre de Thierno Hamidou Diallo, Aboubacar Sylla souligne : « Cette fois-ci nous nous félicitons que des policiers porteurs d’armes de guerre et suspectés d’être à la base de cette tuerie soient déjà été interpellés et écoutés. Nous espérons qu’il ne s’agit pas d’une opération de communication. Nous serons très attentifs à ce que cette procédure ait une suite judiciaire effective. […] En tout cas nous serons attentifs qu’on inaugure dans ce pays, une ère de justice, à l’encontre surtout des policiers, gendarmes et militaires qui se rendraient coupables de violations flagrantes des droits de l’homme comme ce fut le cas hier. »  

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.