Connect with us

Cheick Sako : « Personne ne sera épargné » Après Dadis, le Général Konaté

Publié

Le

 

GUINEE360-L’étau se resserre autour des anciens dirigeants de la junte guinéenne. Après Moussa Dadis Camara, c’est l’ancien président de la transition, Général Sékouba Konaté qui se retrouve en ligne de mire de la justice dans le dossier du massacre du 28 septembre 2009.

Le Général Konaté sera entendu à titre de « témoin », mais le ministre guinéen de la justice prévient que « personne ne sera épargné » dans ce dossier.

 » Personne ne sera épargné dans ce dossier du 28 septembre 2009. Toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans ce dossier seront entendues, dans un premier temps, comme des témoins. Ce sont les magistrats qui apprécieront le reste  » a prévenu le ministre Cheick Sako.

Par ailleurs, les civils également pourraient répondre devant la justice dans ce dossier très sensible du massacre du 28 septembre 2009.

Le garde des sceaux guinéens a précisé que la justice rester indépendante pour prévenir toute chasse aux sorcières, à quelques mois de la présidentielle dans le pays.

« En tant que ministre de la Justice, je ne peux pas donner d’instructions aux magistrats dans ce dossier. Je vérifie si les choses ont été bien faites », a ajouté Me Sako.

A noter que Moussa Dadis Camara qui est candidat à la présidentielle d’octobre prochain, a été inculpé par la justice guinéenne dans le dossier du massacre du 28 septembre 2009. Au moins 157 civils avaient été tués et une centaine de femmes violées par la garde rapprochée de Moussa Dadis Camara, à l’époque chef d’une junte qui dirigeait le pays.

Source : AfricaGuinée

 

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.