Connect with us

Guinée : la grève générale affecte le secteur minier

Publié

Le

La grève générale et illimitée déclenchée lundi par le mouvement syndical guinéen affecte négativement le secteur minier guinéen, qui constitue le « moteur » de l’économie nationale, selon un responsable syndical, d’une société minière joint au téléphone mercredi.

Depuis le lancement de la grève des travailleurs, la section syndicale de la compagnie des bauxites de Guinée (CBG) qui opère dans la région de Boké (à plus de 300 km au nord de Conakry), a rejoint le mouvement en invitant ses travailleurs à la cessation du travail.

Toutefois, selon Mamadou Saliou Diallo, le responsable de la section syndicale de CBG, pour éviter de créer des soucis à la compagnie, un service minimum a été instauré au sein de la société minière.

« Nous avons observé le mouvement de grève générale puisque notre section syndicale est affiliée à la Confédération nationale des travailleurs de Guinée dont nous sommes solidaires », a dit le syndicaliste.

M. Diallo a précisé qu’à cause de la grève syndicale, les activités sont paralysées dans plusieurs autres sociétés minières du pays.

Il s’agit dit-il de la Société minière de Dinguiraye (SMD, située à plus de 500 km au nord de Conakry) qui exploite l’or dans cette région de la haute Guinée.

De même, au niveau de la SAG (Société aurifère de Guinée), filiale d’Ashanti Gold qui exploite l’or dans la préfecture de Siguiri située à l’extrême-est du pays, les activités d’exploitation aurifères tournent au ralenti depuis le début de la grève.

D’après des estimations du ministère des mines et de la géologie, en moyenne, les recettes minières ont représenté 21,94% des recettes globales de l’Etat sur les 10 dernières années. En 2006, ce taux était de 27,97%, avant de connaître une tendance à la baisse jusqu’en 2009.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.