Connect with us

Guinée : « est-ce que ceux qui sont arrêtés sont les meurtriers du journaliste ? » s’interroge un leader politique

Publié

Le

Le Dr Abdoulaye Diallo ‘’Ballal Koïn’’, président du mouvement pour la solidarité et le développement (MSD) s’est exprimé sur l’assassinat du journaliste El hadj Mohamed Koula Diallo aux abords du siège de l’UFDG.

Parlant de la crise à l’UFDG qui a conduit au meurtre de Mohamed Diallo, le leader de ce parti conservateur a dit qu’il est vraiment aberrant  qu’il n’y ait pas de recours au sein d’un parti qui se dit capable de diriger une nation et qui se dit démocratique.

« Même quand il y a une condamnation à mort, il doit y avoir un recours de quinze jours. Mais l’UFDG a montré qu’il n’y a pas de recours en son sein. Entre eux, ils se sont battus jusqu’à ce que cela (la mort du journaliste, ndlr) arrive. Maintenant ils récoltent la foudre du pouvoir qu’ils voulaient. Ceux qui ont été arrêtés, est que c’est eux qui ont tué le journaliste ? Ce n’est pas sûr. Je ne suis pas expert en balistique, mais celui qui a tiré cette balle n’est pas anodin. Ce n’est pas un homme de la rue. Il a visé là où il fallait toucher pour mourir. Il n’a pas visé pour blesser parce que c’était dans un groupe. Personne d’autre n’a été blessé. Donc c’est un spécialiste. Je doute que ça soit des militants comme ceux-là », indique le patron du MSD.

Et docteur Abdoulaye Diallo d’ajouter : « On parle de deux poids deux mesures dans le traitement du dossier, mais même au sein de l’UFDG, c’est deux poids deux mesures. Sinon on ne peut pas exclure le vice-président et refuser qu’il vienne s’expliquer. Pourquoi ils acceptent qu’il y ait cette histoire là à leur niveau ? Les adversaires vont profiter pour exagérer. C’est normal. C’est ce qu’ils ont cherché. La presse qui est dotée d’un pouvoir d’investigation devait nous donner une autre piste, mais malheureusement elle a fait comme tout le monde en s’énervant contre l’UFDG. Le musellement, le boycott n’est pas le travail d’une presse responsable ».

Parlant des plaintes annoncées par les avocats de l’UFDG contre le commandant du PM3 qui est l’agent enquêteur et celui de l’escadron de Hamdallaye, il indique que c’est du médecin après la mort.

Mamadou Barry pour guinee360

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.