Connect with us

Cellou Dalein Diallo à Dakar : « Boycotter les elections, …… »

Publié

Le

Dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de 2sTV du Sénégal, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) parle de l’élection du 11 octobre, le fait que Sidya Touré ne le soutiendra pas et bien d’autres sujets.

Cellou Dalein Diallo est en séjour à Dakar il y a de cela plusieurs jours. Nos confrères sénégalais ont profité de ce séjour du chef de file de l’opposition pour échanger avec lui des questions brûlantes de l’actualité guinéenne. D’abord, l’ancien Premier ministre affirme que s’il vient fréquemment à Dakar c’est parce qu’il aime cette ville.

Le président de l’UFDG a parlé du refus de l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré de participer l’opération journée ville morte organisée le mercredi 12 août pour protester contre l’arrestation du député Ousmane Gaoual Diallo. Selon lui, ce n’est pas toute l’opposition qui a lancé cet appel, mais l’UFDG : «Ce n’était pas un appel de l’opposition républicaine, mais seulement un appel envers les militants et sympathisants de l’ufdg.»

Lors de son intervention dans une radio de la place, Sidya Touré a indiqué clairement qu’en cas de second tour entre Cellou Dalein et Alpha Condé il ne soutiendra pas Cellou. Il faut préciser le leader de l’UFR n’avait pas dit aussi qu’il soutiendra Alpha Condé.

Cellou affirme que son parti soutiendra n’importe quel parti de l’opposition que sera au second tour : « […] C’est une responsabilité de Sidya, mais je pense que les Guinéens qui veulent l’alternance suivront le candidat qui sera au deuxième tour. L’ufdg soutiendra n’importe quel candidat qui sera au deuxième tour face à Alpha Condé.»
La transparence du processus électoral est une condition qu’exige l’opposition républicaine pour participer à la présidentielle du 11 octobre prochain. Mais si cette condition n’est pas remplie, l’opposition ne boudera pas l’élection.

« Boycotter, c’est trop dire. Si les conditions d’élection transparente ne sont pas réunies nous allons continuer à nous batte jusqu’à ce que les conditions [de transparence] soient créées. Notre vocation ce n’est pas de boycotter, mais c’est d’exiger que les conditions de transparence et d’équité soient créées», a précisé Cellou Dalein Diallo.

L’autre sujet qu’a abordé le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, c’est l’alliance entre que projettent de nouer son parti et celui de Dadis Camara, les forces patriotiques pour la démocratie et le développement (FPDD).

Pour le président de l’UFDG, c’est normal que son parti signe des alliances avec d’autres partis, surtout à l’approche d’une élection aussi importante que la présidentielle : « Nous sommes à la veille d’une élection présidentielle et nous sommes en train de chercher des alliances avec les partis politiques qui vont s’engager et nous sommes déjà en train de négocier avec beaucoup d’autres partis. Et c’est pourquoi je me suis rendu à Ouagadougou pour rencontrer Dadis. […] L’alliance ce n’est pas entre les deux hommes, mais entre les deux partis. La justice continue son travail et nous, nous nouons une alliance électorale. »


Pour terminer, il soutient qu’il est attaché à la justice sur les massacres du 28 septembre 2009 : «J’ai demandé à ce que la lumière soit faite et que tous les auteurs et commanditaire des crimes soit naturellement déféré devant les tribunaux. »

Publicité
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.