Connect with us

Guinée : Amnesty International pour une enquête indépendante sur les tirs des forces de l’ordre sur les manifestants

Publié

Le

L’organisation non gouvernementale Amnesty International appelle le gouvernement guinéen à mener des enquêtes sans délai une enquête approfondie et indépendante sur les tirs ayant entraîné la mort du manifestant de l’opposition, Souleymane Bah et blessé au moins 15 autres partisans.

Pour l’ONG, ce jeune homme de 30 ans a été abattu d’une balle à la poitrine lors des affrontements ayant opposé, le lundi 13 avril dernier à Bambéto dans la commune de Ratoma, les forces de sécurité aux manifestants.

Pour Gaetan Mootoo, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International, les autorités guinéennes ne doivent pas réveiller les vieux démons de la violence. « Tous ceux qui ont recouru de manière excessive à la force doivent être clairement identifiés et traduits en justice, car contester le calendrier des élections n’est pas un motif légitime pour restreindre le droit à la liberté de réunion » a-t-il laissé entendre.

Plus loin, il soutient que les autorités guinéennes ont l’obligation de faciliter le droit de réunion pacifique et ne doivent pas recourir à la force contre les manifestants.

Il faut rappeler que les militants de l’opposition étaient sortis dans les rues de Conakry à la demande de leur différent leader, qui appelait à protester contre l’insécurité et l’adoption du nouveau calendrier inversant l’ordre des futures élections.

Mais selon Amnesty International, 11 autres militants, dont des mineurs, ont été également arrêtées et inculpées de participation à une manifestation non autorisée ayant troublé l’ordre public à Conakry.

Amadou Diallo | Guinee360 – Actualité Guinée Conakry

Publicité
Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.