Connect with us

Fadel Baro de « Y en a marre » arrêté, une honte pour le pays de Lumumba

Publié

Le

Quand en janvier Fadel Barro m’expliquait redouter un refus de son visa par les autorités congolaises, j’étais loin de m’imaginer que quelques semaines plus tard, c’est le pire qui les attendait sur la terre de Lumumba.

On n’en attendait pas moins du président de la République Macky Sall qu’il active tous les moyens diplomatiques et politiques pour mettre fin à l’arrestation arbitraire des jeunes sénégalais et de leurs compagnons burkinabés et congolais retenus par la police de Kabila en RDC. On se demande quand même pourquoi la réponse sénégalaise a aussi tardé.

Venus participer à un atelier d’échanges avec la jeunesse congolaise regroupée dans le mouvement Ba jeune Maboko Na Maboko Pona Congo et l’ONG Filimbi pas plus tard que ce 15 mars à Kinshasa, les jeunes Oscibi Johann du Balai citoyen du Burkina Faso et de Fadel Barro, Malal Talla et Aliou Sané du Mouvement Y en a marre du Sénégal n’ont pas eu le temps de poser leurs valises.

C’est qu’il se passe des choses très louches au pays de Lumumba. Joseph Kabila, le jeune président en exercice, n’ambitionne rien de moins que de modifier la constitution pour se représenter une ènième fois. Comme Abdoulaye Wade en son temps. Comme Blaise Compaoré il y a peu.

Après avoir, il y a quelques mois, provoqué l’indignation internationale en convoquant et intimidant les diplomates installés en république démocratique du Congo,  les accusant d’ingérence dans les affaires intérieures de son pays, le jeune Joseph Kabila déçoit encore une fois.

S’attaquer à cette jeunesse africaine consciente, c’est sinon se tirer une balle dans le pied avec un acte aussi stupide mais tout au moins un manque de mémoire flagrant et décidément bien partagé par les élites africaines. Il ne suffit pas qu’Abdoulaye Wade ait été balayé en quelques mois. Que Blaise Compaoré sorte par la petite porte en quelques jours. Voilà qu’il faille encore perdre de l’énergie, de la santé, de la liberté et malheureusement quelques vies, pour bouter hors d’Afrique un jeune président qui aurait pu donner l’exemple d’une compréhension générationnelle des enjeux démocratiques du continent.

Y’en A Marre, le Balai Citoyen et tous les mouvements de jeunes qui se battent pour le respect de l’éthique et des droits de l’homme africain, doivent être protégés. Nous avons l’obligation de constituer un bouclier face aux agressions qu’ils subissent au quotidien. Sacrifiant leurs carrières, leur santé, leurs études, ils se battent pour notre avenir à tous.

J’entends encore les théoriciens du complot, paranoïaques, incapables de croire en eux, de croire qu’une jeunesse africaine soit assez indépendante et assez consciencieuse pour dresser des digues infranchissables face à la volonté de quelques dirigeants de nous replonger dans l’obscurantisme et l’arbitraire.

Après leur libération qui ne saurait tarder, il faudra continuer le travail. Ensemble !

Karfa Sira Diallo

Senenews

Publicité
Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.