Connect with us

Guinée – Grève générale : des syndicats dénoncent le forcing des autorités de la BCRG

Publié

Le

La Guinée a entamé sa deuxième journée de grève générale ce mardi 16 février 2016. Ce matin, le Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG)  a forcé certaines banques à ouvrir.

Dans une déclaration qu’elle a rendue publique, la  FESABAG a dénoncé cette attitude de Louncény Nabé : « La fédération syndicale autonome des Banques, Assurances et Microfinance de Guinée (FESABAG) a le regret d’informer le mouvement syndical guinéen et les organisations syndicales internationales, de l’utilisation de la force en violation des lois de la République et des conventions internationales pour empêcher l’expression de la liberté syndicale au sein de nos structures.  En effet, la FESABAG, comme tous les organes du mouvement syndical guinéen (USTG – CNTG) a observé scrupuleusement, depuis le lundi 15 février 2016, le mot d’ordre de grève lancé par les deux centrales syndicales. Contre toute attente et comme à son habitude, nous avons assisté à l’ouverture forcée de nos banques par le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) Monsieur Lounceny NABE, accompagné de son vice-gouverneur Monsieur Gomou, d’autres cadres de son cabinet et extraordinairement avec Monsieur Yéro Baldé, actuel ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et cela avec l’appui d’un lourd contingent d’hommes en uniformes armés. »  

Ce comportement des autorités de la Banque centrale risque de radicaliser les syndicats. « Cet acte d’un autre âge auquel nous avons assisté n’est pas de nature à maintenir un climat de quiétude et vise à saper les prochaines négociations », a souligné Abdoulaye Sow, président de la FESABAG.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.