Connect with us

Burkina: attaque «terroriste» dans un hôtel du centre de Ouagadougou

Publié

Le

Le Splendid Hôtel, en plein centre-ville de la capitale burkinabè, a été pris d’assaut vendredi soir par des hommes armés. Plusieurs se seraient retranchés à l’intérieur. L’attaque est toujours en cours. Plusieurs personnes seraient retenues en otage. L’ambassade de France parle d’une piste « terroriste ». Aucun bilan n’est disponible pour le moment, mais des sources évoquent « plusieurs morts».

Des tirs multiples et des détonations ont été entendus vendredi soir au Splendid Hôtel, situé sur l’avenue Kwame Nkruma, la principale avenue du centre de la capitale burkinabè, juste derrière l’aéroport.

Fréquenté par des Occidentaux

Le Splendid Hôtel est l’un des principaux hôtels du centre de Ouagadougou, prisé par les Occidentaux et le personnel des agences onusiennes. Des séminaires y ont régulièrement lieu.

Selon un journaliste joint sur place par RFI, deux véhicules ont explosé devant l’hôtel. A 19h30, il dit avoir vu deux pick-up prendre feu. Ces deux explosions ont ensuite enflammé une dizaine d’autres véhicules, selon l’AFP.

Qui sont les assaillants ?

Les coups de feu semblent avoir été tirés par trois ou quatre hommes armés et encagoulés. Toujours selon ce journaliste, les hommes se sont ensuite engoufrés dans l’établissement. « Ça tire dedans, ça tire dedans », répète le journaliste qui décrit un climat de panique et de confusion générale.

A l’heure actuelle, il est difficile de dire qui sont les assaillants. Et s’ils sont connectés avec les milieux jihadistes.

Certaines sources s’interrogent tout de même sur les liens éventuels des assaillants de ce soir avec des groupes jihadistes maliens. Elles rappellent qu’il y a deux mois déjà des attaques suspectes avaient eu lieu au nord et à l’ouest du Burkina. Et certains avaient soupçonnés des connexions avec le groupe de Moussa Kouffa, sans que le lien puisse être clairement établi.

Les forces de sécurité prêtes à donner l’assaut

Les forces de sécurité et les forces spéciales sont sur place. « Le quartier est bouclé et les dispositions sont prises pour lancer l’assaut et libérer les otages », a expliqué Alpha Barry, le ministre des Affaires étrangères burkinabè, interviewé sur France 24. Il indique également qu’une partie de l’hôtel est en feu.

« Plusieurs morts » au restaurant Capuccino

Outre le Splendid Hôtel, un café-restaurant situé juste en face et également fréquenté par une clientèle étrangère, le Cappuccino, aurait également été la cible des tireurs, selon des témoins. Un employé du restaurant, cité par l’AFP, évoque « plusieurs morts ».

Pour l’heure, aucune revendication n’a encore été formulée ni aucune annonce faite par le gouvernement burkinabè.

Le Burkina jusque là épargné

Cette attaque est inédite dans la capitale burkinabè, même si le pays, membre du G5 Sahel consacré notamment à la lutte antiterroriste et « point d’appui permanent » de l’opération française Barkhane, a déjà été la cible d’opérations jihadistes.

Elle survient plus de deux mois après un assaut de jihadistes contre l’hôtel Radisson de Bamako, le 20 novembre, au Mali. La prise d’otage avait fait au moins 21 morts, dont deux assaillants. Elle avait été revendiquée par deux groupes jihadistes : Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar et le Front de Libération du Macina. Pendant plusieurs heures, les assaillants avaient retenu en otage quelque 150 clients et employés. Les forces maliennes, appuyées par des forces spéciales françaises et américaines et des agents de l’ONU avaient réussi à exfiltrer 133 personnes.

Une attaque à la frontière malienne

Par ailleurs, un communiqué de l’armée burkinabè a indiqué qu’une attaque contre un convoi de gendarmerie avait fait deux morts plus tôt vendredi après-midi, dans le nord à la frontière avec le Mali.

RFI

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.