Connect with us

Guinée : Bah Oury honoré par une distinction à Conakry

Publié

Le

Amadou Oury Bah, connu sous le nom de Bah Oury, premier vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a reçu dimanche une distinction honorifique.

L’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH) a organisé son congrès national le dimanche 13 décembre 2015 à Conakry. L’organisation, vieille de plus de 20 ans, a renouvelé ses structures lors de ce congrès tenu un mois après la mort de son président, le Dr Thierno Maadjou Sow. Abdoul Gadiry Diallo, qui était le porte-parole de l’organisation, a été élu par les congressistes, président de l’OGDH.

A l’occasion de cette cérémonie, l’OGDH a rendu hommage à 23 personnes qui ont contribué à faire vivre l’organisation. La première catégorie de ces personnes, ce sont quatre personnes qui ont pris le leadership pendant la mise en place de l’OGDH et qui ont œuvré à la survie de l’organisation : Feu Dr Thierno Maadjou Sow, feu Ahmed Tidiane Cissé, Amadou Oury Bah ‘’Bah Oury’’ et feu Abdoul Kader Cissoko.

Le premier était le président de l’OGDH  qui, selon l’organisation, a consacré la  moitié de sa vie à servir les autres à travers la défense du bon, du juste.

Quant au second, Ahmed Tidiane Cissé, c’est un homme de culture, un dramaturge. Il est mort en début d’année à Paris pendant qu’il assumait ses fonctions de ministre de la Culture et du patrimoine historique. « Il aimait protéger les faibles et défendre tout ce qui lui paraissait juste et conforme au bon sens. Son long exil n’a en rien altéré son attachement à la terre natale », a rappelé Abdoul Gadiry Diallo.

Bah Oury est le seul des quatre à vivre encore. Mais il mène une vie difficile, celle d’un exilé depuis bientôt cinq années. Membre fondateur de l’OGDH, Bah Oury s’était fait remarqué très tôt. « Très tôt, il a cru en ses capacités de mobilisation et il s’est distingué au Forum démocratique national par ses prises de position tranchées qui lui vaudront à un moment donné d’être arrêté par la junte au pouvoir en 1992 et d’être immédiatement libéré lorsque la réaction populaire a failli ébranler le régime en place», a indiqué M. Gadiry.

Le quatrième, c’est bien ce commissaire principal de police qui a osé adhérer à une organisation de défense des droits de l’homme dont les membres sont considérés comme des ennemis jurés du régime. Jusqu’à sa mort, il assurait sa fonction de secrétaire général de l’OGDH.

Le représentant de Bah Oury recevant le prix distinctif

Le représentant de Bah Oury recevant le prix distinctif

Bah Oury honoré par OGDH

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.