Connect with us

Monde

France : Attentat de Nice, au moins 84 morts et 18 blessés

Publié

Le

Un camion a foncé dans la foule sur la Promenade des Anglais à Nice alors que s’achevait le feu d’artifice. On dénombre au moins 84 morts suite à l’attentat de Nice.

Un attentat a visé la France  dans la soirée du jeudi 14 juillet 2016, à Nice. Quelques minutes après la fin du feu d’artifices du 14 juillet, vers 23 heures, un camion blanc a foncé dans la foule, suscitant un mouvement de panique au milieu des touristes et des Niçois qui rentraient chez eux.

Bilan

Il est très lourd et pourrait encore s’aggraver au fil des heures. Au moins 84 personnes sont mortes sur la Promenade des Anglais de Nice, fauchées par un camion qui a foncé dans la foule. Il a poursuivi sa course sur une distance de 2 kilomètres, a indiqué le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, dans la nuit. « 18 sont en urgence absolu », a ajouté le ministre de l’Intérieur depuis Nice où il s’est rendu. Il y a des dizaines de blessés qui ont été transportés dans les hôpitaux de la ville. Un peu plus tôt, le président François Hollande avait parlé d' »une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié ». « C’est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste », a affirmé le chef de l’État lors d’une allocution télévisée prononcée en pleine nuit depuis le palais de l’Élysée. L’attentat n’a pas encore été revendiqué.

Ce que l’on sait du déroulé de l’attaque

Selon des sources proches de l’enquête Le conducteur du camion a tiré à plusieurs reprises avec un pistolet avant d’être abattu par la police, selon des sources proches des enquêteurs, qui ajoutent qu’une « grenade inopérante » et des « armes longues factices » ont été trouvées dans le camion. Une carte d’identité a été retrouvée également. L’homme serait un franco-tunisien âgé de 31 ans. Il était armé d’un pistolet de petit calibre (un 7.65). On ignore encore s’il a bénéficié de complicité. Le camion avait été loué il y a quelques jours.

Témoignages

« J’ai eu à peine quelques secondes pour me dégager. J’ai dû me protéger le visage pour éviter d’être touché par des débris. Des gens criaient, c’était le chaos absolu », a raconté un journaliste de l’AFP, présent sur le lieu du drame. Plusieurs témoins ont vu des personnes se jeter en contrebas de la Promenade des Anglais sur la plage pour échapper au camion. Marie, 37 ans, agent de sécurité à la Villa Masséna, a « vu des centaines de personnes se précipiter pour rentrer se mettre à l’abri ». « Il y avait des enfants, ça se piétinait… », raconte-t-elle à l’AFP.

Devant le Palais de la Méditerranée, le camion blanc, dont le conducteur a été abattu, était immobilisé, quelques heures après l’attaque, les pneus crevés, la porte passager criblée d’impacts de balles, a constaté un correspondant de l’AFP.

Avec : Lepoint

Attentat de Nice, guinee, guinee360, actualité guinée, Sites guinéens, africaguinee, guineematin, guineenews

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.