Connect with us

Viol en Guinée : Moussa Yero met le doigt dans la paie

Publié

Le

La femme, cette couche trop vulnérable, mais importante pour la vie des hommes est victime de plusieurs maux. Viols, violences, discriminations, elle en a trop subi. Mme Moussa Yero Bah, présidente de l’ONG ‘’Femmes Développement et Droist Humains en Guinée’’ (F2DHG) organise ce dimanche 15 mars une conférence débat sur le viol en Guinée. Cette action s’inscrit dans le cadre de la fête internationale de la femme célébrée le 8 mars -jusqu’à la fin du moi- de chaque année.

« Cette conférence sera précédée d’un sketch et du témoignage d’une femme victime de viol », a souligné la présidente de F2DHG, avant de préciser que la Bluezone de Kaloum qui va abriter cette rencontre à partir de ce 15 mars à 13h.

« Pour notre structure, dit-elle, il est important de sensibiliser sur cette pratique qui prend de l’ampleur dans le pays. La fête du 8 mars est l’occasion pour les femmes de revendiquer leurs droits, de crier leurs ras-le-bol face aux différentes exactions dont elles sont souvent victimes. C’est aussi l’occasion de mettre en exergue les réalisations des femmes au cours de l’année écoulée. Au-delà de l’épidémie à virus Ebola, le viol est une pratique qui gagne du terrain en Guinée

Selon Mme Yero, le choix de ce thème n’est pas fortuit : « Sensibiliser sur le viol contribue à démystifier un tabou qui enfreint à l’épanouissement de la femme. Voilà pourquoi nous avons choisi ce thème pour célébrer en différé cette fête avec vous. »

Cette action de l’ONG F2DHG qui consiste à parler en public de ce que subissent les femmes est perçue pour la plupart comme une innovation qui permettra de mettre fin au viol devenu récurrent en Guinée.

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.