Connect with us

Guinée: “L’école guinéenne est victime de sa politisation à outrance depuis l’ère du PDG”, dixit Badicko

Publié

Le

Guinée: Le leader des forces démocratiques (UFD), Mamadou Bah Badicko s’est exprimé ce mardi 14 février 2017 sur la crise que traverse le système éducatif guinéen depuis quelques semaines.

“En tant que citoyen, militant politique ayant une certaine ambition pour mon pays et en tant qu’éducateur, je suis révolté par ce spectacle de faillite totale que donne en ce moment notre système éducatif. Depuis des décennies, nous sommes hélas  bien installés dans ce système qui broie la jeunesse guinéenne au lieu de bien l’éduquer et la préparer à prendre la place qui lui revient de droit dans la vie économique, sociale et culturelle. Pour ainsi dire, l’école guinéenne est une énorme fabrique pour jeter à la rue chaque année, des dizaines de milliers d’inadaptés sociaux, de chômeurs et de candidats à la noyade en Méditerranée”, a-t-il entamé.  

Et Monsieur Bah de poursuivre: “Nous avons coutume de soutenir que la classe politique guinéenne a pris le peuple en otage, en utilisant l’arme de l’ethno-stratégie. A présent, avec cette paralysie du système éducatif, on peut affirmer que c’est toute la jeunesse guinéenne qui a été prise en otage par les syndicats des enseignants et le gouvernement”.

Plus loin, le leader de l’UFD a dit que l’une des caractéristiques de la crise politique, sociale, morale que vit la Guinée, c’est l’absence de contrepoids face aux gouvernants, une société civile capable de défendre l’intérêt général en refusant d’être instrumentalisée par des groupes partisans.

Pour lui, “l’enseignement est probablement aux mains de gens dont c’est le cadet des soucis, les préoccupations étant ailleurs”.

“Moi, je peux dire que l’école guinéenne est victime de sa politisation à outrance depuis l’ère du PDG. Cette tendance s’est fortement aggravée en 2011 lorsque toutes les nominations dans ce secteur l’ont été d’abord et avant tout sur la base du militantisme politique ou de la sympathie réelle ou supposée vis-à-vis du nouveau parti au pouvoir. Si nous voulons en sortir, l’école guinéenne doit être conduite par une politique efficace mais elle doit être à l’abri de la politique politicienne comme c’est le cas maintenant”, a-t-il conclu.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.