Connect with us

Guinée: 5 ONG de défense des droits humains rappellent Alpha Condé à l’ordre

Publié

Le

A l’occasion de la prestation de serment du Président Alpha Condé prévue, le lundi 14 décembre, à Conakry, cinq organisations internationales et locales adressent une lettre ouverte dans laquelle, elles invitent le président de faire « le serment de lutter contre l’impunité », à la faveur de son second mandat.
Ces ONG affiliées à Amnesty International, appellent le président qui, bien qu’étant dans cette ambiance festive, à « ne pas oublier que de nombreuses violations des droits humains persistent dans ce pays. »
Selon elles, « l’usage excessif de la force est monnaie courante en Guinée et l’impunité est devenue la norme», rappelant « qu’au cours de la dernière décennie, la répression des manifestations a fait plusieurs centaines de morts et des milliers de blessés».
Ces ONG déplorent que des dossiers liés à des cas de personnes tuées lors de manifestations restent sans aucune suite, alors que des manifestants interpellés sont eux, jugés dans la précipitation et emprisonnés. Elles révèlent qu’au cours des dix dernières années, au moins « 360 personnes sont mortes lors de manifestations dans le pays, dont 20 en 2015, et plus de 1 800 ont été blessées».
La plupart des victimes étaient des manifestants, parfois de simples passants, tués par balles ou matraqués à mort par les forces de sécurité, ajoute ces ONG. Amnesty International et ses partenaires locales citent des cas de violations des droits humains, qui n’ont pas encore connu d’issue judiciaire.Il s’agit des exactions commises contre des populations de Womey, localité de la Guinée forestière, le dossier du 28 septembre 2009, où 157 opposants avaient été tués.
Elles estiment que le président Alpha Condé qui entame son second mandat devra « veiller à ce que les projets de révision du code pénal et du code de procédure pénale, en cours, soient rapidement adoptés afin de renforcer les libertés de réunion et d’expression, de lutter contre la torture et de prévenir d’éventuelles violences aux prochaines élections locales prévues l’année prochaine». Par ailleurs, elles estiment que « la loi guinéenne doit permettre la tenue de manifestations pacifiques même si celles-ci sont spontanées».
Pour finir, ces ONG indiquent que « lors de la campagne électorale, Alpha Condé s’était engagé auprès des électeurs à mettre fin à l’indiscipline et à la culture de l’impunité qui règnent depuis des décennies en Guinée. Et qu’il est urgent de faire de cet engagement une réalité. »

Actualité en Guinée

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.