Connect with us

Les femmes de Ratoma font une déclaration publique d’abandon des mutilations génitales féminines

Publié

Le

La Fondation Binta Ann pour les Enfants et les Femmes (Fonbale) en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, a enregistré la première déclaration publique d’abandon des mutilations génitales féminines de la part des femmes de Ratoma à Conakry, le samedi 12 septembre dernier.
Cette déclaration est la suite logique du projet de communication et d’habilitation des communautés et secteurs clés concernés pour la prévention des mutilations génitales féminines et mariages précoces dans ladite commune.
Ce projet financé par l’Ambassade des Etats-Unis et l’Unicef, a permis l’identification de 397 filles certifiés non excisées dans les 34 quartiers, et la sensibilisation de différents acteurs dont notamment les acteurs de la santé, de l’éducation, de la justice/sécurité et des religieux ainsi que des acteurs locaux de la protection de l’enfant et les familles à la base.
Dans son discours de circonstance, la présidente de la FONBALE, Binta Ann a affirmé qu’à partir de ce jour, 5 quartiers de Ratoma ont déclaré publiquement l’abandon de l’excision. « Ce sont Taouyah, Hamdallaye 1, Koloma, Hamdallaye 2, Nasroulaye et Hamdallaye Mosquée, et nous nous engageons aux cotés de nos partenaires pour que les 63 filles non excisées identifiées soient protégées et que nous puissions mettre fin à cette pratique néfaste pour la santé de nos enfants », a renchérit la présidente de l’ONG.
Pour terminer, elle a lancé un appel au gouvernement et aux partenaires techniques et financiers pour leur implication directe afin d’atteindre les objectifs de la fondation qui sont de faire une large diffusion des activités de ce projet dans les 34 quartiers et 213 secteurs de Ratoma et surtout tout Conakry.
Présente à la cérémonie, la ministre le l’Action Sociale de la promotion féminine et de l’enfance, Mme Sanaba Kaba, a exprimé toute sa satisfaction face à cette initiative. « Les premières actrices et les premières victimes sont nous les femmes, chacune de nous doit hâtivement s’impliquer pour mettre fin à cette pratique dangereuse pour la santé de la femme et de la jeune fille », soutient-elle. Elle a enfin réaffirmé le soutien du gouvernement à la Fonbale pour mettre fin à ce fléau.
Quant aux représentantes de l’Ambassade des Etats-Unis en Guinée et de l’Unicef, respectivement Olive Sawyer et Julie Diallo, elles ont toutes encouragé la présidente de la fondation pour son combat, avant de lui renouveler tout leur soutien dans son projet.
La cérémonie a pris fin par la déclaration publique d’abandon de l’excision dans la commune de Ratoma.

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.