SociétéDiaryatou Bah : « Le cri de l’excision, c’est un cri de douleur qu’on ne peut jamais oublier »

Diaryatou Bah : « Le cri de l’excision, c’est un cri de douleur qu’on ne peut jamais oublier »
GETTY IMAGES Image caption Excisée à 8 ans en Guinée, mariée de force à 13 ans, Diaryatou Bah milite contre les mutilations sexuelles
Diaryatou Bah : « Le cri de l’excision, c’est un cri de douleur qu’on ne peut jamais oublier »

Diaryatou Bah est une Guinéenne qui a été excisée à huit ans. A 13 ans, soit avant l’âge de la maturité, elle a été donnée en mariage à un polygame âgé de 30 ans de plus, qu’elle retrouve au Pays-Bas.

C’est lorsqu’elle a eu 17 ans que son mari a quitté les Pays-Bas pour la France, rapporte la BBC. Ayant été victime de violences corporelles et conjugales, Diaryatou s’implique, en France, dans une dynamique d’appui aux femmes en fragilité et aux exclus.

Agée de 31 ans, elle raconte à l’AFP comment elle a été excisée : «On m’a demandé de suivre une femme dans une pièce et on m’a vêtue d’un simple pagne. Personne ne m’a dit ce qui allait se passer. On m’a tenu les bras, les jambes et j’ai été excisée. […] Le cri de l’excision, c’est un cri de douleur qu’on ne peut jamais oublier.»

Son mari ayant plusieurs femmes, elle est souvent abandonnée seule. « Je ne parlais pas français, je n’avais jamais pris le métro, je n’avais pas de papiers, j’étais coupée du monde», raconte-t-elle.

Les quatre ans de vie de couple ont paru à Diaryatou Bah quarante ans. Mais, selon la BBC, un soir, elle est tombée sur une émission où témoignent des femmes victimes aussi de violences. Pendant cette émission, elle a pu noter « assistance sociale » afin de « sortir de l’enfermement.»  

Elle a ensuite bénéficié d’une prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance, qui l’a mise dans un foyer de jeunes travailleurs. Là, elle apprend le français et est suivie par une association et une psychologue, ajoutent nos confrères de la BBC.

« C’est un témoignage de femme qui m’a sauvée. Ce que je veux c’est transmettre à mon tour. Les hommes aussi doivent s’engager en racontant ce que c’est d’être avec une femme qui a été excisée, qui n’a pas de plaisir et qui ne connait pas son corps», invite Diaryatou.

Victime d’excision, Diaryatou Bah a dénoncé cette pratique dans un livre sorti en 2006 intitulé « On m’a volé mon enfance ».

Guinée: A la rencontre de Boubacar Sanso Barry, ce journaliste au parcours atypiqueSélectionné pour vous : Guinée: A la rencontre de Boubacar Sanso Barry, ce journaliste au parcours atypique

Toutes les vidéos (émissions, séries TV, reportages, actualités, ...) de SeneNews.com sur http://video.senenews.com.

Toutes les infos 100% People, Buzz et insolites sur http://people.senenews.com.SeneNews est aussi N°1 de l\'actualité sur mobile au Sénégal.

SeneNews est en téléchargement gratuit sur Apple Store, sur Window Store et sur Google Play. L’accessibilité, c’est le pouvoir d’avoir l’information qui vous intéresse sur votre mobile smartphone et tablette. Ainsi, notre site SeneNews s’adapte désormais à tous les formats d’écran, de l’ordinateur de bureau au téléphone mobile, à condition d’accéder à Internet au Sénégal et partout dans le Monde.

Mis en ligne par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous pour réagir à cet article
Connexion avec Guinee360.com