Connect with us

Papa Koly : Presque 75% des bulletins qui étaient dans les urnes n’étaient pas de la même série que les bulletins de vote déposés.

Publié

Le

 

Le candidat du parti Génération pour la Réconciliation, l’union et la prospérité (GRUP), Papa Koly  Kourouma a à l’image de ses pairs candidats à l’élection présidentielle du 11 octobre, dénoncé « des fraudes » ayant entaché le  scrutin. Selon lui, « toutes les urnes ont été bourrées ».  
Mais poursuit-il,  « il a manqué une petite intelligence à ceux qui ont commis cette fraude.  Il a manqué plus de 20 % des bulletins de vote dans les bureaux de vote. Ces bulletins étaient détenus par ces fonctionnaires, par les administrateurs de bureau. Ils étaient pré-cochés pour être mis dans les urnes. Mais malheureusement ils n’ont pas eu le réflexe que cette année les bulletins de vote sont numérotés. Donc c’est par série. Il y a des carreaux numérotés par exemple de 1 à 100 ainsi de suite. Alors ils  se sont  mis simplement  à bourrer les urnes et ils ne se sont pas posé la question de savoir est-ce que les bulletins que nous envoyons dans les urnes sont de la même série que les bulletins de vote qui ont été attribués à ce bureau de vote. Lors du dépouillement, nous avons demandé à nos représentants de faire attention à cet état de fait et c’est ce qui a été révélé. On s’est rendu compte que presque 75% des bulletins qui étaient dans les urnes n’étaient pas de la même série que les bulletins de vote qui ont été déposés dans les bureaux de vote. »
L’autre constat révélé par Papa Koly, aurait eu lieu à Kérouané. Selon lui, « des  délégués ont été refusés d’accéder aux bureaux de vote.  Les assesseurs qui ont suivis la formation, arrivés dans les bureaux de vote, qui  leur ont été indiqué, ils trouvent qu’il n’y avait pas leurs noms. On leur dit que le maire a fait une autre liste. » dit-il
Plus loin, le leader du GRUP, affirme « cela me réconforte dans ma position de ce que j’ai appelé le système. Le système a encore fonctionné de la façon la plus belle. Comme le président a dit un coup KO, chacun se croit dans l’obligation de faire le coup KO » ironise Papa Kory.
Pour illustrer cet état de fait, l’ancien ministre déclare « Dans un village de chez nous, on a vu un ambassadeur qui avait des enveloppes et des bulletins pré-cochés. Il a été pris en flagrant délit. A Lola, nous avons vu un ministre qui distribuait de l’argent dans les bureaux de vote aux différents présidents…..» dénonce le candidat du GRUP.
Ce qui veut  dire donc, conclut-il «qu’il n’y aucune crédibilité de ces élections. Les résultats qui sont en train d’être programmés, ne traduisent  pas  la volonté des populations. Il n’y a donc pas lieu de reconnaître ces résultats.»

Source : Guineenews

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.