Connect with us

Guinée : Environnement, quand l’insalubrité rime avec les pluies et les maladies

Publié

Le

On ne le dira jamais assez, la capitale guinéenne peine a redorer son image qualifiée être la ville la plus sale du continent. Cet état de fait est devenu une aubaine pour les différents gouverneurs de Conakry à ce faire plein la poche et sans que l’image ne change. Cette insalubrité ancrée dans les habitudes provoque des bouchages des caniveaux et autres égouts. Conséquence, les eaux de pluie se donnent la force d’envahir les concessions mal faites et sans fondation solide. La forte pluie du début de la semaine en est une illustration.

La gestion des ordures ménagères dans une capitale qui en produit plus de 800 tonnes par jour, selon des statistiques officielles, semble avoir été toujours au cœur des défis à relever par le gouvernorat et les 5 communes de Conakry.

Malheureusement que les dirigeants qui se succèdent à la tête de ces entités peinent toujours à trouver des solutions idoines sur le long terme dans l’assainissement de cette agglomération dont la population est estimée à plus d’un million d’habitants.

Une structure dénommée le SPTD (Service public de transfert des déchets), rattaché au gouvernorat de Conakry est chargé du ramassage des ordures, au niveau des différents points de collecte  répertoriés dans la ville, pour les débarquer à la décharge de la Minière.   

Cette décharge située au beau milieu des habitations est devenue une source de pollution. C’est du moins l’avis des populations environnantes interrogées à ce propos.

D’où il est question de  transférer cette décharge dans la zone de Kagbélen, du côté de la commune de Dubréka, située à une cinquantaine de kilomètres de Conakry. L’aménagement du nouveau site figure dans l’agenda de la direction du SPTD, à en croire une source proche de la structure.

Ainsi, en parcourant les artères de la ville ces derniers temps, le passant est ahuri de trouver des charrettes bondées d’ordures stationnées en pleine rue. Ces saletés à l’abandon illustrent le dysfonctionnement des PME en charge de ramasser les ordures.

La plupart des habitants de Conakry préfèrent se passer de leur service d’ailleurs, en incinérant leurs ordures, ou en les jetant carrément sur la chaussée ou dans des égouts.

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.