Connect with us

Faya Milimono exige la mise en place d’une CENI technique chapeautée par un conseil d’administration paritaire

Publié

Le

Le leader du Bloc libéral (BL), Faya Milimono , a demandé à ses homologues de l’opposition de ne pas répondre au dialogue politique appelé par le gouvernement, le mardi 16 juillet prochain, pour débattre des différentes revendications de l’opposition.

Selon lui, si les autorités n’accèdent pas à leurs différentes revendications, il ne sert à rien d’aller à un dialogue. Il explique que cela fait 5 ans que  les sujets débattus pendant le dialogue sont les mêmes. « On ne peut pas continuer à tourner en rond, on est fatigué avec ce dialogue, il faut que les Guinéens comprennent que pour l’instant nous n’avons pas une république, parce que nous n’allons pas nous asseoir autour d’une table pour perdre notre temps précieux que nous avons », précise Faya Milimono.

Quant à la révision du fichier électorale qui vient de prendre fin sur toute l’étendue du territoire national, Dr. Faya soutient cette révision du fichier électoral a été une catastrophe, un déshonneur pour le peuple de Guinée. « Dans notre pays c’est le triomphe du mensonge, quand on voit des enfants qui ont à peine 10 ans se faire enrôlés, je me dis que ce fichier est tout sauf celui qui doit être utilisé si une élection propre doit être organisé et si nous voulons construire la paix en Guinée », martèle t-il très remonté.

Evoquant le cas de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), l’ancien membre de la COEP, souligne que cette CENI est l’institution la plus irresponsable que possède la Guinée, car pour lui s’il y’a violence et qu’un citoyen y trouve la mort c’est à cause des comportements irresponsables des commissaires de cette institution. « Nous exigeons purement et simplement la dissolution de cette CENI, pour mettre en place une CENI technique chapeautée par un conseil d’administration paritaire », affirme M. Milimono.

Concernant la mésentente entre les deux grands alliés politiques dont l’UFDG et l’UFR, Dr. Faya précise que ce n’est pas une crise de leadership mais plutôt une crise de personnalité. « Nous allons réussir à dépasser ces problèmes conjoncturels qui existent actuellement entre l’UFR et l’UFDG », explique le leader du BL.

Abordant le cas Dadis Camara qui a récemment affirmé vouloir se présenter au nom du parti « Forces patriotiques pour la démocratie et le développement (FPDD) », aux futures élections présidentielles d’octobre 2015, Faya a affirmé que l’ex chef de la junte a le droit de se présenter et que nul n’ a le pouvoir de l’en empêcher.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.