Connect with us

Guinée : le gouvernement n’a pas pris l’engagement de baisser le prix du carburant, selon le Premier ministre

Publié

Le

Lors d’une conférence de presse organisée jeudi 12 mai 2016 à Conakry, le Premier ministre, Mamady Youla a fait une annonce qui risque de faire mal, notamment au niveau du mouvement syndical.

Quatre-vingt dix jours après le passage de la Guinée au Conseil d’Administration du Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement et les syndicats doivent se retrouver pour discuter de la baisse du prix du carburant à la pompe.

Mais lors de cette conférence qu’il a tenue jeudi, Mamady Youla a indiqué que le gouvernement n’avait pris une décision concernant la baisse du prix du carburant à la pompe : « Au moment où on discutait avec le syndicat, les conditions ne permettaient pas au gouvernement, en ce moment-là, de prendre la décision de baisser le prix du carburant. » Le faire, sera prendre une décision irresponsable, ajoute-t-il.

«Rien ne pourrait justifier pour le gouvernement, sauf se lancer dans une fuite en avant, de prendre des décisions en ce moment-là. On n’avait pas encore rétabli le contact, la  collaboration avec le FMI. On ne pouvait pas, en ce moment-là, prendre cette décision et on ne l’a pas prise. On n’a pas voulu, parce qu’on aurait pu dire, bon, on va desserrer la pression sur le gouvernement. On va s’engager à faire la baisse dans trois mois, six mois. Non, on n’a pas voulu faire cela. On n’a pas voulu prendre cette décision irresponsable et démagogique. Nous avons souhaité expliquer à nos partenaires que les conditions ne permettaient pas, en ce moment-là, de prendre cette décision de baisse, et qu’on devait se retrouver, après avoir réglé un certain de conditions, notamment les négociations avec le Fonds monétaire, se retrouver pour discuter à nouveau. Voilà l’engagement que le gouvernement a pris, mais pas d’autres», a-t-il expliqué.

Les syndicats n’ont pas tardé de réagir à cette déclaration du Premier ministre. « Ce sont des histoires que raconte le Premier ministre », commente Louis M’Bemba Soumah, Secrétaire général de l’Union syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG).

De son côté, Mamady Mansaré, porte-parole des syndicats, a fait savoir qu’ils attendent l’échéance des 90 jours : « Nous attendons les 90 jours, c’est le 19 mai. Nous attendons la baisse du carburant et le prix sera au dessous de 8000 GNF, conformément au protocole parce que le baril est en dessous de 57 dollars.»

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.