Connect with us

Guinée : « Toumba Diakité a été enlevé » selon son avocat

Publié

Le

L’ancien aide-de-camp du capitaine Moussa Dadis Camara, Aboubacar Sidiki Diakité allias Toumba a été extradé en Conakry ce dimanche 12 mars 2017 après la signature du décret de Macky Sall ordonnant don extradition dans son pays.

Interrogé ce lundi 13 mars 2017 chez nos confrères des Grandes Gueules de Radio Espace, l’avocat de Toumba, Me Baba Diop estime que cette procédure d’extradition qu’il qualifie d’enlèvement a violé toute les dispositions élémentaires du droit sénégalais et international « Les délais relatifs à l’interrogatoire a été violé, même le décret d’extradition n’a pas été notifié ni à Mr Diakité encore moins à son avocat.  C’est la diplomatie qui a prit le pas sur le droit dans ce dossier. »

Pour Me Diop, quand il s’est rendu compte de la signature de ce décret depuis un mois, il a saisi la cour suprême pour suspendre cette décision. « C’est grâce à nos propres démarches que nous avons su que le président a pris ce décret depuis quasiment plus d’in mois, dès qu’on a eu ce décret, nous l’avons attaqué en recours pour excès de pouvoir, au terme de l’article 73, 3 de la loi de 2008 sur la cour suprême, le recours en matière d’extradition suspend l‘exécution de la mesure administrative ».

L’avocat de Mr Diakité estime que cela ne représente pas une extradition mais  tout simplement un enlèvement, «  une procédure d’extradition est minutieusement réglementé et aucune règle n’a été respectée, c’est un enlèvement et une expulsion.

Me Diop met enfin en garde toute l’opinion nationale et internationale que tout ce qui arrivera à son client  « d’ores et déjà nous tenons l’Etat du Sénégal responsable de ce qui adviendra à M. Diakité en Guinée ».

Il estime enfin que Toumba ne pouvait pas être détenu au-delà de ce dimanche et ne pouvait pas non plus être expulsé : « Les autorités étaient dans l’embarras, ils étaient tenaillés entre deux lois, la loi de 1971 qui dit que 30 jours après le décret, soit la personne est extradée ou libérée, mais il ya également la loi de 2010 qui dit que lorsqu’on fait un recours contre le décret, la mesure est suspensive, ça veut dire que Touma Diakité ne pouvait pas être détenu au-delà d’hier et ne pouvait non plus pas être expulsé ».

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.