Connect with us

Guinée : la grève des enseignants-chercheurs suspendue

Publié

Le

Les enseignants-chercheurs du centre hospitalo-universitaire de Conakry avaient lancé lundi 11 juillet 2016 un mot d’ordre de grève. Celui-ci a été suspendu ce mardi après une rencontre qu’ils ont tenue à la Faculté de Médecine.

Les enseignants-chercheurs ont lancé lundi un mouvement de grève pour réclamer des meilleures conditions de travail.

« A l’instar de tous les autres pays qui veulent avancer, parce que nous sommes des enseignants, nous avons décidé de demander à ce qu’on améliore nos conditions de travail. Ce sont ces enseignants qui sont dans les deux hôpitaux nationaux qui sont Ignace Deen et Donka. «Nous réclamons des meilleures conditions de travail. Ce qui sous-entend que moi enseignant puisse enseigner comme je le souhaite, que je puisse soigner les patients comme je le souhaite et que je puisse faire la recherche parce que  ma triple vocation c’est d’enseigner, d’administrer des soins, mais aussi faire de la rechercher. Ce qui est une chose le plus souvent négligée», a déclaré Dr Thierno Mamadou Tounkara, au sortir d’une réunion de compte-rendu de la rencontre qu’ils ont eue lundi avec le ministre de l’Enseignement supérieur et celui de la Santé.

Selon le Dr Tounkara, les ministres se sont engagés à satisfaire leurs revendications. D’où la nécessité pour eux de suspendre le mot de grève : « Nous restons fermes par rapport à nos engagements qui  consistent à dire que nous méritons mieux parce que la population qui a besoin de nos services mérite aussi mieux.  Parmi les éléments de satisfaction, c’est d’abord l’engagement d’appliquer les textes qui régissent le fonctionnement d’un centre hospitalo-universitaire. » 

Néanmoins, dit-il, les négociations avec les deux départements concernés par cette affaire se poursuivent.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.