Connect with us

Football : Le rêve éveillé de Mohamed Mara

Publié

Le

Gros plan. Formé à l’US Laval, Mohamed Mara passera professionnel pour le compte du FC Lorient le 1er juillet. Une fierté pour le club lavallois, et une belle histoire pour ce garçon arrivé de Guinée-Conakry.

L’histoire est belle. Débarqué de sa Guinée-Conakry natale en 2010, Mohamed Mara a signé sa première licence de footballeur à l’US Laval. « Il était arrivé en France pour y poursuivre ses études. Son oncle, qui habite le quartier d’Hilard, est venu un jour nous le présenter,explique Olivier Hiret, le président de l’USL. Chez nous, il a débuté en U15. L’équipe était dirigée par Julien Perrot, un gars très compétent. Mohamed n’avait connu que le football de rue. On l’a accueilli. Et l’on s’est aperçu rapidement que c’était quelqu’un de très doué. Plus son intégration avançait, plus son niveau s’élevait. On se devait de lui donner sa chance. On l’a donc présenté au Stade lavallois, qui n’a pas retenu sa candidature ».Déçu, le petit Guinéen ne désarme pas et fait plusieurs essais à Angers Sco puis à Rennes. Le Stade rennais se montre intéressé. Il est présenté à Gilles Rampillon et à Franck Haise, Rennais à l’époque, comme Régis Le Bris, devenu depuis directeur du centre de formation de Lorient.

« C’est ainsi que cela s’est concrétisé, poursuit Olivier Hiret. En 2013, il a rejoint le centre de formation des Merlus qui ont été les plus prompts et lui ont fait signer un contrat de non-sollicitation. » Équipier de la réserve lorientaise qui vient d’être sacrée championne du groupe D de CFA,Mohamed Mara a étéélu meilleur joueur du tournoi international U 21 de Ploufragan (Côtes-d’Armor), remporté par son club en 2014.

Le bac en tête

À 18 ans, ce jeune milieu de terrain a signé un premier contrat professionnel de quatre ans, qui prendra effet au 1er juillet prochain. « C’est une fierté pour l’USL, qui a vu percer Loïc Pérard et Kévin Perrot, poursuit Olivier Hiret. Nous avons contribué à son épanouissement, joué notre rôle social de club de quartier. On l’a aidé tactiquement à gérer ses qualités, à les mettre au service d’un collectif. C’était un garçon très au-dessus du lot techniquement. Le ballon lui collait aux pieds. Humainement il était très posé, humble, et sans problème ».

Couvé par Franck Haise, qu’il considère comme un deuxième père, le gamin n’a pas perdu sa simplicité ni oublié son ancienne vie lavalloise et ses copains d’Hilard. À l’heure où les footballeurs pro partent en vacances, lui est resté dans le Morbihan pour préparer son bac. Histoire d’assurer l’après-football. Il sera toujours temps ensuite de découvrir la Ligue 1. Dans leurs filets, les Merlus ont peut-être trouvé une perle rare.

Source : Ouest-France |  Guinee360 – Actualité en Guinée Conakry

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.