Connect with us

Guinée : Aliou Bah analyse les prévisions de croissance économique du FMI

Publié

Le

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé cette semaine des prévisions de croissance de l’ordre de 5,2%. Aliou Bah, économiste et directeur de communication du Bloc Libéral, a commenté vendredi cette annonce. Il dit qu’il y a de zones d’ombre qui pourraient se répercuter sur cette performance d’ici la fin d’année.

Ces prévisions de croissance économique du FMI n’ont pas convaincu Aliou Bah. Il rappelle que la Guinée est économiquement  déstabilisée. Donc pour lui, il reste : « Dire que des performances ont été réalisées, je rappelle que la Guinée est un pays qui vit dans une instabilité économique et qu’au regard de la loi des finances 2016, les objectifs de croissance étaient aux alentours de 3,8%. A ce stade-là, vouloir rehausser les objectifs de croissance à une barre aussi élevée tant que cela n’est pas évalué sur le plan statistique interne, moi je me méfie à l’égard de ces déclarations… »

Aliou Bah estime qu’il y a des zones d’ombre à éclaircir avant d’aboutir à de telles prévisions : « Je crois que cela devrait être rendu public secteur par secteur. Parce que nous savons combien de fois le secteur minier est gangrené. Le secteur de l’agriculture, jusqu’à présent, il n’y a pas d’objectifs chiffres. Si l’évaluation prend en compte tous ces éléments je crois que c’est à s’interroger. En tout cas pour moi il y a beaucoup de zones d’ombre à éclairer. Le constat que chacun peut se faire s’il y a croissance économique, cela ne se ressent pas sur le quotidien du guinéen… »

Selon le FMI, les autorités ont réalisé un excédent sur le solde budgétaire de 0,7% du PIB contre un objectif de déficit de 1,2%. Aliou Bah a analysé cette situation : « Il y a un déficit budgétaire de plus de 4.000 milliards. Nous sommes à un niveau de recettes en terme de prévisions de près de 10.000 milliards pour un volet dépense de plus de 14.000 milliards. A ce stade là je suis convaincu que les recettes de l’Etat ne sont pas si élevées  que l’on peut estimer parce que la Guinée c’est un pays qui fait des contre-performances économiques. L’opportunité d’une taxe supplémentaire sur une population qui devient de plus en plus pauvre, en réalité, cela n’est pas opportun… »

Cet économiste craint que ces décisions cachent une considération politique qui vise à encourager la Guinée à aller dans le sens de l’apaisement. Il reste convaincu que la Guinée n’a pas amorcé un processus qui lui permet d’avoir une croissance économique réelle.

Publicité
4 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.