Connect with us

Liste électorale – il y a plus d’électeurs à Kankan que Basse et Moyenne Guinée réunies

Publié

Le

La commission électorale nationale indépendante a animé une conférence de presse ce samedi 11 juillet 2015 à Conakry portant sur la situation de la liste électorale, l’opération juridique à venir et les mécanismes de transparence.

En ce qui concerne la liste électorale Conakry, la situation se présente comme suit: Boké 75193, Kindia 154548, Mamou 66538, Labé 95990. Ces quatre régions totalisent 392269. La région de Kankan à elle seule: 370578.  Et Faranah: 114912, Conakry: 219470, Nzérékoré: 222947.

Interrogé par rapport à ces chiffres, le vice-président de la CENI et coordonnateur de la région de Kankan déclare: «Ce n’est pas à la CENI de justifier la grandeur ou la petitesse de la population dans une région ou dans une autre. Ce n’est pas la Ceni qui justifie pourquoi il y a de monde par-ci et moins par-là».

La première raison de cette supériorité des nombres d’électeurs s’explique selon Ibrahima Kalil Keita par la forte présence des jeunes dans les préfectures de Mandiana, Kourroussa, Siguiri dans l’exploitation de l’or. Sans oublier, précise-t-il, la présence de deux grandes sociétés minières à savoir la SAG et la SMD dans la région. « J’étais à la clôture de l’enrôlement à Kankan lorsqu’à 18heures il y avait encore beaucoup des gens qui attendaient de se faire enrôler. C’est un fait palpable quand vous allez dans ce village. La seule sous-préfecture de Kintignaro où travaille la SAG, il y a 130 mille habitants plus certaines préfectures».

Le second facteur de cette forte population selon la CENI, ce qu’en 2012 la révision s’était intervenue dans une atmosphère de contestation de la CENI et de l’opérateur technique Waymark. «Les régions favorables à l’opposition ne voulaient même pas voir cette CENI n’ont pas répondu massivement à cette révision. Sur 500 mille qu’on avait recensé à l’époque dans les régions forestières et en Haute Guinée, il y a eu près de 400 mille».

Sur l’enrôlement des mineurs que dénonce l’opposition, le vice-président de la CENI a indiqué que l’institution n’en est pas responsable. Car, dit-il tous les acteurs étaient associés dans le recensement.

Source: Aminata.com

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.