Connect with us

Guinée: un premier candidat déclaré à la présidentielle

Publié

Le

Election présidentielle du 11 octobre en Guinée – L’ancien ministre guinéen sous la transition (2008-2010) de l’Enseignement supérieur, M. Georges Gandhi Faraguet Tounkara, a révélé jeudi, au cours d’une conférence de presse, sa candidature à la prochaine élection présidentielle prévue le 11 octobre.

M. Tounkara, qui est le premier leader politique à déclarer officiellement sa candidature, se présentera sous la bannière de l’Union guinéenne pour la démocratie et le développement (Ugdd-opposition).

Ancien membre du Front uni pour la démocratie et le changement (Fudec), fondé par M. François Louncény Fall, l’actuel ministre d‘Etat des Affaires étrangères, le premier candidat déclaré à la présidentielle d’octobre, a affirmé avoir de bonnes relations avec le patron du parti qui l’avait accueilli, qui avait scellé une alliance avec le Rassemblement du peuple de Guinée (Rpg au pouvoir) qui, selon lui, bat de l’aile.

‘Mon engagement politique actuel, a-t-il expliqué, est consécutif aux réactions des populations, notamment de la région forestière, à environ 1.000 km de Conakry, que j’ai vues en larmes lors d’une tournée à l’intérieur du pays.

‘Quand j’ai vu des citoyens en larmes et entendu des plaintes pour leurs dures conditions de vie et leur détresse, mes collègues et moi de l’Ugdd avons jugé nécessaire de nous investir », a souligné M. Tounkara.

Les membres de son parti assurent que la seule façon de réagir face aux plaintes des populations rencontrées était de s’engager, parce qu’ils estiment pouvoir défendre les cas des personnes malheureuses et la personne susceptible de trouver des solutions à leurs difficultés, n’est autre que leur leader.

Le président sortant de l’Ugdd, Houlémou Haba, natif de la région forestière, a ajouté que l’Ugdd compte sur l’aide de Dieu pour permettre au parti de servir dignement et  proprement les causes justes, sans attendre des récompenses particulières.

«Nous savons que Ghandi Faraguet est un des rares leaders politiques à pouvoir trouver des solutions durables aux souffrances des Guinéens », a-t-il indiqué.

Depuis l’annonce de la date des élections, notamment la présidentielle pour octobre et les communales pour mars 2016, le torchon brûle entre des partis d’opposition membres de l’opposition dite républicaine, et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), accusée par ces leaders d’avoir renversé l’ordre de scrutins pour permettre « la réélection, grâce aux fraudes », du Président Alpha Condé.

Les partis de l’opposition républicaine qui ont décidé de multiplier les manifestations, organisent lundi «une marche pacifique» destinée à dénoncer l’insécurité à Conakry où leur porte-parole, M. Aboubacar Sylla, a dit avoir été victime la semaine dernière d’une tentative d’assassinat ciblée par deux hommes en moto qui l’avaient suivi nuitamment.

Leader de l’Union des forces du changement (Ufc), M. Sylla a été entendu par la Police judiciaire avant la condamnation de cet acte par le gouvernement qui a affirmé l’ouverture d’une enquête.

Guinee360 – Actualité Guinée Conakry

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.