Connect with us

Après avoir enterré son mari ce dimanche, Nadine Barry a tout ‘’pardonné’’

Publié

Le

Pendant le règne de Sékou Touré, premier président de la Guinée indépendante, des crimes ont été commis. Des simples citoyens, comme des hauts cadres de l’Etat, ont été torturés avant d’être ‘’achevés’’.

Parmi les victimes de ce régime, il y a Abdoulaye Djibril BARRY, chef de cabinet de la Présidence de la République. Depuis sa disparition dans les années 70, son épouse, Nadine, d’origine française, ne cesse de se battre pour que le corps de son défunt époux lui soit restitué. Le dimanche 8 novembre 2015, elle peut s’estimer heureuse. Car elle a pu enterrer son mari en présence de certaines victimes du régime d’Ahmed Sékou Touré. Cela s’est passé dans sa cour à Kipé, selon africaguinee. De façon symbolique, elle a pris une pelle pour pendre de la terre avec laquelle elle a recouvert le cercueil de son feu mari.

«J’ai mis au total 19 ans avant de connaitre la vérité sur la mort de mon époux  et de son lieu d’enterrement. J’ai eu dans mon malheur  la chance que mon mari soit isolé. Il est mort en cours de route », a-t-elle témoigné avant de dire qu’elle a pardonné, malgré que c’est difficile : «  Je le dis sans passion que j’ai pardonnée intérieurement puisque je suis chrétienne. C’est vrai que ça n’a pas été facile, je puis lui dire. Je sais qui a torturé mon mari et dans quelles conditions il est mort. Il a succombé à des tortures subies à Kankan, enterré par un gendarme dans le village de Tokounou. »

Nadine Barry a écrit neuf œuvres essentiellement consacrées au régime du feu président.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.