Connect with us

Guinée: Un journaliste séquestré à la SOTRAGUI

Publié

Le

Le mythe de reforme des forces de défense et de sécurité est loin d’être une réalité, un gendarme qui tire à bout portant sur un jeune homme à Pita et maintenant ce sont des gendarmes qui séquestrent un journaliste parti enquêté à la Société des Transports de Guinée SOTRAGUI.

Aboubacar Camara, journaliste reporter à la radio Bonheur FM s’est rendu au siège de la SOTRAGUI à Matoto pour enquêter sur la rareté des bus de la dite société. Arrivé, le journaliste a commencé une interview avec un des syndicalistes.

« Au fait, c’est pendant que je réalisais cette interview qu’une dizaine de gendarmes ont fait irruption dans la salle, ils ont confisqué mes appareils (enregistreur, mes téléphones…). Ensuite ils m’ont conduit à la base pour me signifier que j’ai failli à la déontologie journalistique. Ce à quoi j’ai rétorqué que je ne leur ai pas vu à mon arrivée » affirme Aboubacar Camara

Le journaliste a été retenu plusieurs heures par ses gendarmes qui le menaçaient avant d’être libéré dans l’après-midi de ce lundi 08 aout 2016. Le journaliste entend enfin porter plainte contre ces gendarmes qu’il affirme reconnaitre physiquement.

Des journalistes souvent menacés

En Guinée, des menaces contre des journalistes sont quasi-quotidiennes, en juin 2016, des agents de la garde présidentielle avaient séquestré et brutalisé le journaliste reporter Abdoul Malick Diallo du journal « Le Populaire ».

Les cas des journalistes Mohamed Koula Diallo tué par balles au siège de l’UFDG et Cherif Diallo d’Espace TV porté disparu depuis depuis plus d’un an sont encore frais dans les esprits.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.