Connect with us

Vélingara: Des bandits attaquent à la machette un éleveur guinéen

Publié

Le

Vélingara – Dans la nuit du Lundi 2 au Mardi 3 Mai 2016, une affaire d’attaques à main armée défrayait la chronique à Kabendou, localité située à quelques encablures de Diaobé et Kounkané. Pour de plus amples informations, nous avons joint l’éleveur, en l’occurrence Mamadou Saliou Diallo de nationalité guinéenne, après sa sortie de l’hôpital.

Selon notre interlocuteur, les malfaiteurs, au nombre de 03,à bord de vélos, sont arrivés chez moi aux environs de 3heures du matin. J’étais sous mon mirador à cause de la canicule qui sévit dans les chambres. Soudain j’aperçus des silhouettes se dirigeaient vers l’enclos des petits ruminants. Après les avoir interpellés, l’un d’eux s’est rué sur moi avec son coupe .Sans arme, je me suis cogné à lui malgré les coups qu’il me donnait.

De cette altercation, le second est venu à sa rescousse en m’assénant d’autres coups de machettes par derrière afin que je relâche son compagnon..Décidé à en découdre avec eux, ils ont entendu des pas de secouristes venir. Aussitôt, les 2 autres se sont précipités récupérer leurs vélos et prendre la poudre d’escampette. Ayant maitrisé le malfaiteur, les voisins ont accouru pour m’aider à le déposer à la Brigade de Diaobé. Je saignais un peu partout et c’est ainsi que je fus évacué au poste de santé de Diaobé pour recevoir des soins. Après son arrestation et sa garde à vue, le malfrat Th.D, a été déféré de Vélingara vers la maison d’arrêt et de correction de Kolda pour être entendu par le Procureur.

Toujours est il que ses compagnons qui sont en cavale sont activement recherchés par les hommes en bleu. Il précise que son bandit mérite d’être torturé pour qu’i dénigre la bande de voleurs de bétails qui a pris la poudre d’escampette. En somme ce qu’il faut noter c’est que TH.D habite Kounkané près de Vélingara et est reconnu comme un voleur de renommée. Il s’attaque aux petits ruminants de ses cohabitants pour subvenir à ces besoins et nourrir sa progéniture.

Avec la misère et la pauvreté ambiante qui sévissent dans le monde rural, les vols de bétails, les attaques à main armée et autres braquages sont devenus monnaie courante dans le Département. Malgré la présence des forces de sécurité les malfaiteurs persévèrent dans leurs forfaits pour se fondre dans la nature. Les éleveurs payant le plus lourd tribut comptent prendre leur mal en main. Ainsi tout voleur pris est bastonné à mort avant d’être remis aux forces de sécurité. Par ces temps qui courent, les motocyclistes sont pointés du doigt. A deux, les voleurs sont à la chasse de petits ruminants en divagation.

De jour comme de nuit, à la moindre inattention des propriétaires, ils les emballent dans leurs pièges et les les liquident facilement dans les marchés noirs . Profitant du foirail implanté à Kabendou où des centaines de commerçants et d’éleveurs se retrouvent les jours de Mercredi, la commercialisation du bétail passe comme une lettre à la poste. La vigilance est de mise et les éleveurs de bovins, ovins et caprins ne dorment plus que d’un seul œil. Elhadji Lonka Sabaly

Source:setal

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.