EconomieGuinée : Un jeune mécanicien fabrique un avion, une voiture 4X4 et une remorque (photos)

Guinée : Un jeune mécanicien fabrique un avion, une voiture 4X4 et une remorque (photos)
Une jeune mécanicien de Labé fabrique un avion
Guinée : Un jeune mécanicien fabrique un avion, une voiture 4X4 et une remorque (photos)

Guinée: Âgé seulement de 22 ans, Boubacar Sow est un véritable génie en herbe dont l’exceptionnel talent continue d’impressionner plus d’un citoyen labéka. Habitant le quartier Paraya, le jeune génie a préféré tirer un tirait sur son parcours scolaire et très précocement dès le niveau CM2, c’est-à-dire 6ème année, pour embrasser son métier de rêve, la mécanique. Très tôt, le génie de ce jeune surdoué va s’exprimer dans la fabrication des petits objets  et progressivement des voitures en miniature. C’était au départ de simples châssis qu’il arrive maintenant à couvrir par des feuilles de tôles.    

En effet, c’est une maison inachevée qui lui sert d’atelier dans le quartier Kourawil, dans la commune urbaine de Labé. C’est là où il fabrique divers objets artisanaux dont des voitures Mercedes, Land Cruiser, Toyota, des remorques (Magnum), … « C’est petit à petit que je trouve de nouvelles astuces. Et c’est vers 2012 que j’ai fait mon premier avion. C’est l’année à laquelle j’ai amélioré mes œuvres. En fait, j’ai un ami qui fait la même chose.  Quand nous nous sommes rencontrés, nous avons jugé nécessaire de travailler ensemble. Mais je suis le plus passionné. Actuellement, je me suis complètement consacré à ça. C’est vrai que je vais au garage de temps à autre mais ceci est ma préoccupation majeure. J’ai des voitures Mercedes, des camions, des remorques, des 4×4, un peu de tout. Et tous ces engins s’allument et roulent à travers une télécommande », explique-t-il.

Boubacar Sow ne fait pas que des voitures. Il fabrique aussi des hélicoptères et des avions. Mais tenez-vous bien, pas n’importe quel avion. Il fait des petits avions commerciaux (servant de jouets aux tout petits) pour faire vivre son atelier. Récemment, il a révolutionné cette invention qui était jusque-là destinée aux expositions pour en faire un avion d’une place disposant de tous les accessoires indispensables.

Pour le cas spécifique de l’avion d’une place qui a été récemment testé sur la piste de l’aérogare de Labé, en présence des reporters de la rédaction locale de Guinéenews, le jeune Boubacar Sow explique clairement ce qui empêche l’engin qui roule correctement sur terre de prendre les airs. « Bon, ces jours-ci, j’ai fait un avion d’une place qui, pour l’instant, roule mais ne vole pas d’abord. Ainsi, on a compris que c’est la faiblesse du moteur qui l’empêche de décoller. Ce n’est pas parce qu’on ne sait pas comment le faire décoller mais c’est le moteur qu’on utilise qui est faible pour l’avion. En effet, c’est maître Souleymane, un chaudronnier du voisinage, qui nous a prêté le moteur en question. C’est un moteur pour moto de marque FDMCO (marque chinoise). On a essayé et on a trouvé que la coque est trop grande pour le moteur-là, alors qu’il nous faut un moteur plus puissant et plus grand que la coque de l’avion, afin qu’il puisse décoller. Donc, il nous faut un moteur de voiture pour pouvoir faire voler l’avion. D’ailleurs, si toutefois on trouve ce moteur, on va agrandir l’avion pour en faire un appareil de deux places. »

Depuis ce test grand public, Boubacar Sow et ses amis cherchent à acquérir un moteur plus puissant que le premier pour tenter de faire décoller leur avion. Une chose qui n’est pas du tout aisée pour ces jeunes gens pauvres et démunis. Mais malgré ces contraintes, M. Sow reste optimiste et garde le cap : «Pour l’instant, les moyens ne nous permettent pas d’en avoir. Mais une chose est claire, je ne dis pas que l’avion va décoller maintenant mais nous ferons tout pour que ce rêve se réalise », soutient-il avec fermeté.

Interrogé sur l’essentiel du matériel qui compose cet avion artisanal, le petit génie livre d’amples explications : «Lavion dispose d’un moteur (FDMCO), d’un réservoir (représenté par un bidon de cinq litres installé au niveau de la partie supérieure de l’engin), des barres de fer pour le pont, des tôles pour la coque. Et plein d’autres objets ont été utilisés dans la confection de cet avion. Sans oublier un système de manette pour l’allumage, un autre pour la direction, des ailes et un ventilateur (représentant le réacteur) » précise-t-il.

Malgré tout ce talent dont il dispose, Boubacar Sow n’est pas épargné par les mauvaises langues. Nombreuses sont les personnes qui viennent à son lieu de travail pour juste se moquer en disant que c’est une perte de temps, en le décourageant et en lui demandant d’abandonner. Mais c’est mal le connaître, car il reste droit dans ses bottes et se concentre sur son unique objectif : comment faire voler son avion.

Au début, ils étaient plusieurs jeunes passionnés. Boubacar Sow est désormais seul dans cette aventure. Les raisons sont simples, selon lui : « C’est parce que l’État ne nous soutient pas. Voilà pourquoi beaucoup d’entre nous finissent par abandonner pour aller en exil à travers l’immigration clandestine et autre. Par exemple, mon ami avec qui je fabriquais tout cela est récemment parti. On n’a pas de soutien. Et si ça continue ainsi, je serais également contraint d’aller à l’extérieur du pays. Mais partout où je serai, je poursuivrai ce projet qui me tient à cœur », affirme-t-il au micro de Guinéenews.org.

Pourtant, l’État guinéen a été saisi il y a plus d’un an. Mais l’indifférence du gouvernement est totale. « On s’est entretenu avec des responsables, mais qui, malheureusement, ne se sont pas intéressés à la chose. Ils n’ont fait que des promesses, qu’ils ne tiennent pas. On s’est vu avec l’Inspecteur du Tourisme, le préfet, le gouverneur même avec certains ministres du gouvernement… Ils sont tous informés du projet mais jusque-là on n’a rien vu », fustige Boubacar Sow.

En attendant de trouver les soutiens nécessaires à la réalisation de son projet, Boubacar Sow tire à nouveau la sonnette d’alarme : « nous demandons de l’aide à tout le monde, car si on réussit, c’est sûr et certain que ça sera un plus pour tout le pays », lance-t-il. 

Source : Guinéenews

Marche du 04 octobre à Labé: le virulent meeting de l’oppositionSélectionné pour vous : Marche du 04 octobre à Labé: le virulent meeting de l’opposition

Toutes les vidéos (émissions, séries TV, reportages, actualités, ...) de Guinee360.com sur http://guinee60.com.

Toutes les infos 100% People, Buzz et insolites sur http://guinee360.com.Guinee360 est aussi N°1 de l\'actualité sur mobile en Guinée.

SeneNews est en téléchargement gratuit sur Apple Store, sur Window Store et sur Google Play. L’accessibilité, c’est le pouvoir d’avoir l’information qui vous intéresse sur votre mobile smartphone et tablette. Ainsi, notre site Guinee360 s’adapte désormais à tous les formats d’écran, de l’ordinateur de bureau au téléphone mobile, à condition d’accéder à Internet en Guinée et partout dans le Monde.

Mis en ligne par 

Vos réactions (5)

  1. Ce vraiment incroyable je vraiment aimé cette article . je peut avoir les adresse de se Mr sow si vous en avez envoyé les moi par e-mail slvp mon e-mail: diallobgl01@gmail.com. merci guinee360

  2. C’est vraiment impressionnant et ce jeune mérite de l’aide à travers les bonnes volontés ainsi que les autorités. Car si il est aidé je crois qu’il en ferra plus d’expérience encore dans ce domaine mécanique. je suis comblé de joie et de satisfaction.

  3. Du courage le gar

  4. Waw c ‘est superbe un incroyable talent

  5. Du courage. Un jour ça ira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous pour réagir à cet article
Connexion avec Guinee360.com