PolitiqueInterview: Bah Oury «Cellou Dalein est dans une position inquiétante»

Interview: Bah Oury «Cellou Dalein est dans une position inquiétante»
Interview: Bah Oury «Cellou Dalein est dans une position inquiétante»
Interview: Bah Oury «Cellou Dalein est dans une position inquiétante»

Le fondateur et vice-président exclu de l’UFDG continue de narguer le camp de Cellou Dalein Diallo qu’il accuse de mener le parti «vers la catastrophe». Bah Oury reste optimiste à l’idée de reconquérir, très bientôt la présidence de l’UFDG.

Guinee360.com : Récemment vous avez rendu visite au président de L’UPR. Dites nous l’enjeu de cette rencontre?
Bah Oury: Je suis un responsable politique. Donc, le processus électoral et le processus politique dans sa globalité m’interpellent. Et à cette occasion, j’ai rendu visite au président de L’Union pour le renouveau (UPR) pour évoquer la question des prochaines communales et pour voir dans quelle mesure des convergences d’actions pourraient telles naître pour nous permettre d’émerger des responsables au niveau des élections de base.

Rien donc d’une éventuelle réconciliation entre vous et Cellou Dalein parce qu’on constaté le retour des certains exclus au sein de l’Ufdg.
Cela n’a rien à voir. Ceux qui ont donné de coups de pied pour les mettre hors du parti, ce sont les mêmes qui leur exigent de faire des lettres d’excuses et les réintègrent. C’est le symbole de la gouvernance hasardeuse et très conservatrice de Cellou Dalein. Ils ont violé des Statuts du parti pour exclure des gens. Ils ont été condamnés par le Tribunal de Dixinn notamment, en ce qui concerne l’exclusion dit de Bah Oury. S’ils étaient de bonne foi et avaient une vocation d’améliorer leur gouvernance c’est de prendre acte du fait qu’ils ont violé les Statuts du parti et de revenir sur ces fautes en faisant amende honorable et demander que les exclus reprennent leurs positions et non pas dire qu’ils réintégrent des gens. Ça c’est une vision narcissique et dictatoriale de gouverner un parti. Ça n’a rien à voir avec une bonne gouvernance, la démocratie interne. Cela veut dire que tout est géré au gré des humeurs d’un individu et avec ça l’UFDG ne peut aller qu’à la catastrophe.

Jusqu’à présent la Cour d’appel ne s’est pas prononcée sur l’appel interjeté par l’UFDG suite à l’annulation de votre exclusion par le Tribunal de Dixinn. Dans ce cas, comment comptez participer aux communales?
Attendons que la Cour d’appel statue et après vous verrez.

Au cas où elle ne le faisait pas avant la date des communales.
Cela veut dire que la Cour m’aura porté préjudice. Et de ce point de vue, j’ai d’autres alternatives qui n’ont rien à voir avec l’Ufdg.

Lesquelles ?
Bien entendu, il y a les candidatures indépendantes. Nous avons de vocations à créer des listes là où elles doivent avoir des forces suffisantes pour aller à la compétition pour l’exercice des pouvoirs dans les communes.

Êtes vous informé de ce qui retarde le procès auprès de la Cour d’appel ?
Je n’ai pas besoin de prendre contact. La procédure suit son cours normal.

Qu’est ce qui a motivé la création du mouvement «Ufdg-renouveau avec M. Bah Oury» dont le siège est à Nongo ?
Cella veut dire que Bah Oury n’est pas mort. Et que Bah Oury est entouré. Il a des hommes et des femmes qui sont un peu partout dans ce pays et à l’étranger. Donc, je n’ai pas le sentiment que je suis orphelin d’une structure politique puisque j’en ai déjà une structure à travers laquelle je vais faire en sorte que des hommes et des femmes aillent à la compétition pour le pouvoir communal.

Peut on s’attendre à la création d’un parti qui s’appellerait «Ufdg-renouveau» ?
Non ! Mon parti c’est l’UFDG. Ce que vous pouvez vous attendre, Bah Oury président de l’UFDG.

La Ceni a fixé le dépôt des candidatures entre le 6 et 22 décembre. Comment comptez vous vous y prendre ?
Ne vous inquiétez pas, on n’est suffisamment bien organisé et bien outillé pour ça.

Le procès dit Mouhamed Koula se poursuit au tribunal de Dixinn. La demande de la partie civile sur la comparution de Cellou Dalein et de certains de ses proches a été refusée. Qu’est ce que cela vous fait ?
Non, le Tribunal n’a pas refusé la comparution de Cellou Dalein et de certains cadres du parti. Les avocats de la partie adverse ont fait ressortir un vice de forme que l’huissier a commis lorsqu’il a déposé la convocation de l’avocat Alseiny Aïssata Diallo. La convocation a été remis à un avocat du collectif de la défense alors que lorsqu’un avocat doit comparaître comme témoin ou répondre devant les juridictions, il faut que la convocation passe par le bâtonnier de l’ordre des avocats. Ce qui n’a pas été fait et c’est la raison pour laquelle cette liste de comparution a été invalidée. Mais nous avons des multiples autres recours pour que tous ceux qui ont été cités soient tenus de répondre à la convocation du Tribunal à un moment ou à un autre que nous jugerons nécessaire.

Suite à la cassation du verdict de la Cour d’appel par la Cour suprême, le procès de l’attaque du domicile du chef de l’Etat où vous-même avait été condamné avant de bénéficier de la grâce présidentielle, a repris lundi 6 novembre au Tribunal de Dixinn. Quels sont vos sentiments ?
J’espère que tous ceux qui sont concernés recouvreront très rapidement leur liberté. C’est mon espoir et c’est mon vœux. Je pense que dans le contexte actuel, la dynamique d’apaisement va peser certainement dans la balance pour que ceux-ci puissent recouvrer leur liberté.

Peut-on s’attendre à une réconciliation entre vous et Cellou Dalein?
D’abord, il faut que la justice fasse tout son travail, de la manière la plus exhaustive. Que les commanditaires de l’assassinat de Koula qui sont en réalité les commanditaires de la tentative d’assassinat sur Bah Oury soient connus et que la justice rend à «César celui appartient à César ». Après le reste est entre les mains de Dieu. Celui qui est dans une position de saltimbanque aujourd’hui à l’UFDG c’est Cellou Dalein, mais ce n’est pas Bah Oury. Par le droit, je reviendrai dans le parti. Par le droit et par la légitimité politique, je serai le président de L’UFDG. Donc, ce n’est pas Bah Oury qui est dans une position inquiétante c’est Cellou Dalein qui doit s’interroger sur son avenir.

Alors qu’au sein de l’UFDG, les militants sont invités à ne pas prononcer le nom de «Bah Oury ».
Je crois qu’ils avaient dit que la page de Bah Oury est tournée. Près de deux ans après, ils prononcent mon nom. Donc, s’ils demandent de ne pas prononcer le nom de Bah Oury c’est que beaucoup de gens sont en train de prononcer mon nom au sein du parti. Je leur dis bravo prononcer encore davantage le nom de Bah Oury qui, très bientôt, sera parmi eux pour changer l’Ufdg, réorienter le parti et pour l’amener à la victoire.

Propos recueillis par Abdoul Malick Diallo

Kassory Fofana 1er ministre: «Nous le jugerons aux actes », réagit Cellou Dalein DialloSélectionné pour vous : Kassory Fofana 1er ministre: «Nous le jugerons aux actes », réagit Cellou Dalein Diallo

Toutes les vidéos (émissions, séries TV, reportages, actualités, ...) de Guinee360.com sur http://guinee60.com.

Toutes les infos 100% People, Buzz et insolites sur http://guinee360.com.Guinee360 est aussi N°1 de l\'actualité sur mobile en Guinée.

SeneNews est en téléchargement gratuit sur Apple Store, sur Window Store et sur Google Play. L’accessibilité, c’est le pouvoir d’avoir l’information qui vous intéresse sur votre mobile smartphone et tablette. Ainsi, notre site Guinee360 s’adapte désormais à tous les formats d’écran, de l’ordinateur de bureau au téléphone mobile, à condition d’accéder à Internet en Guinée et partout dans le Monde.

Mis en ligne par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous pour réagir à cet article
Connexion avec Guinee360.com