Connect with us

Appui aux projets : tout ce qu’il faut savoir sur le challenge ‘’Startupper de l’année par Total’’

Publié

Le

En vue d’accompagner les meilleurs projets de création ou de développement d’entreprises de moins de deux ans en Guinée, le groupe Total a lancé, le 30 octobre 2015, le concours dénommé ‘’Startupper de l’année par Total’’. Ce concours a été lancé au même moment dans trente-trois autres pays africains.

Selon Alexis Telemaque, directeur général de Total, le Challenge ‘’Startupper de l’Année par Total’’ s’inscrit dans le cadre de la politique globale de soutien de Total au développement socio-économique de tous les pays où le groupe est implanté à travers le monde. « Il constitue une initiative très concrète pour contribuer localement sur le continent africain, au renforcement du tissu industriel et de l’emploi, à travers l’appui apporté aux entrepreneurs les audacieux et les plus innovants dans la réalisation de leur projet. Cette démarche vise à faire émerger de nouvelles initiatives, dans le respect des valeurs qui sont celles du groupe », a-t-il expliqué.

Mais pour souscrire au concours, le candidat doit être de la nationalité du pays où est lancé ce challenge et doit être âgé de trente-cinq ans au plus. Les inscriptions devraient commencer depuis le 1er novembre à 8h00 GMT et seront closes le 31 janvier 2016 à 23h GMT. Ce travail peut aussi être fait en ligne  sur le site http://startupper.total.com/

Poursuivant ses explications, M. Alexis a indiqué que les candidats retenus seront invités pour soutenir leur projet devant le jury. C’est à l’issue de cette soutenance finale qui se déroulera au plus tard le 15 mars 2016, que le jury désignera les meilleurs projets qui pourront être au nombre de trois maximum.

Pour M. Thierno Iliassa Baldé, président du jury, assure qu’un travail minutieux sera fait afin d’accompagner les meilleurs projets.

« Les membres du Jury vont sélectionner les dossiers éligibles après le dépôt, auditionner les projets sélectionnés, avant de rendre le verdict final », a-t-il ajouté.

 Pour qu’un projet soit accepté dans cette compétition, il y a des critères que le compétiteur doit remplir. D’abord, le projet doit être d’une création d’entreprise destinée à être établie en Guinée, pour les candidats guinéens, et à être mis en œuvre dans un délai maximal de six mois à compter de la désignation du ou des lauréats. « Ce délai pouvant être étendu à la discrétion de l’organisateur, eu égard aux contraintes existantes dans ce pays », précise le directeur. L’autre critère,  c’est que l’entreprise doit avoir été créée au moins depuis deux ans en cours de développement au pays où est lancé le concours.

Après le dépôt des candidatures, il y aura la présélection des dossiers et le choix des lauréats.

Dans l’étape de la présélection, les dossiers complets et conformes aux critères d’éligibilité seront examinés individuellement par un jury de professionnels. Ce dernier sélectionnera jusqu’à dix des meilleurs projets qui vont constituer la liste des finalistes. Voici quelques critères d’évaluation des dossiers : la forme et la clarté du dossier ; le caractère ingénieux et innovant du projet ; son audace et originalité ; son caractère compétitif ; sa capacité à créer durablement de la valeur et à contribuer au développement de la communauté locale (gérer la main d’œuvre, proposer une substitution aux importations, contribuer à améliorer les conditions de vie des populations du pays où le dossier est déposé) ; sa faisabilité et son potentiel de développement ; la prise en compte des aspects protection de l’environnement et sécurité.

Cette étape finie, les finalistes vont faire une présentation de quinze minutes maximum devant le jury. Ensuite, ce jury procédera à la sélection jusqu’à trois meilleurs projets qui vont constituer la liste des lauréats, classés par ordre de mérite.

« Chaque lauréat bénéficiera d’un accompagnement personnalisé destiné à l’aider dans la création et/ou le développement de son entreprise. Le contenu et la durée de cet accompagnement seront définis selon les besoins du lauréat que le jury aura identifiés lors du processus de sélection. Cet accompagnement sera mis en œuvre et achevé avant le 31 mai 2016 », a précisé le Directeur général.

Le premier lauréat aura un montant de 135 millions GNF ; le second 80 millions GNF alors que le troisième aura 55 millions GNF.

La souscription à ce concours, selon l’organisateur, est gratuite, mais n’est pas ouverte aux partenaires du groupe Total.

Pour rappel, Total est un groupe mondial et global de l’énergie. C’est l’une des premières compagnies pétrolières et gazières internationales. Total est le n°2 mondial de l’énergie solaire. Présent dans 130 pays, Total a 100 mille collaborateurs qui l’aident à accomplir sa mission.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.