Connect with us

Pourquoi il faut accorder un second mandat au Président Alpha Condé [CHRONIQUE]

Publié

Le

A deux petits jours de l’élection présidentielle, les écuries politiques, notamment le RPG-Arc-en-ciel et l’UFDG, affûtent leurs armes pour aller à la conquête du pouvoir d’Etat. Quoi de plus normal dans une démocratie ? Sans douter de la justesse de certains arguments développés par l’opposition pour convaincre les Guinéens de voter pour elle, je pense, et certainement beaucoup de Guinéens avec moi, que le Président Alpha Condé mérite d’être réélu. Pour de nombreuses raisons dont quelques-unes sont exposées dans les lignes qui suivent.

  1. L’homme de la Réconciliation Nationale

La réconciliation des Guinéens passe par la culture de la non-violence, de l’acceptation de la différence et de la tolérance. Toutes choses qui doivent être consolidées par la lutte contre la pauvreté, l’augmentation du niveau de vie, le partage équitable des richesses, qui eux-mêmes nécessitent une croissance inclusive dont le taux est suffisamment élevé pour permettre la satisfaction des nombreux besoins générés par la croissance démographique. Parmi toutes les personnalités politiques se présentant à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015, le Président Alpha Condé est le mieux placé pour relever tous ces défis. En effet :

– Là où les autres candidats flirtent avec la haine et la division, le Président Alpha Condé crée une Commission Nationale de Réconciliation et Vérité, qui n’est peut-être pas parfaite, mais a le mérite d’exister et de poser les jalons de la réconciliation. Par ailleurs aucun esprit sain ne peut taxer d’intolérant ou de diviseur le Président Alpha Condé qui refuse de privilégier les militants de son parti d’origine, le RPG, aux concours d’accès à la Fonction publique et dans les nominations aux postes de responsabilité (l’équilibre géopolitique faisant partie des critères actuels de nomination);

– Là où certains de ses concurrents ont tiré l’économie guinéenne dans les abîmes abyssales, le Président Alpha Condé, malgré l’épidémie à virus Ébola, a généré une croissance forte et continue,  conséquence d’une production de richesse accrue.

  1. L’homme de l’émergence économique

Le Président Alpha Condé voit loin et grand pour la Guinée : il aspire en faire un pays émergent à l’horizon 2020. Une vision ambitieuse. Plus qu’un homme politique, Alpha Condé est un homme d’Etat, de la lignée des chefs que tout pays rêve d’avoir à sa tête. Son ambition, l’émergence économique, n’est point un slogan creux. En effet, au-delà de la satisfaction d’une partie des conditions techniques de l’émergence, les actions du Président Alpha Condé et de son gouvernement constituent tout simplement un début d’émergence, dès lors qu’on assimile l’émergence à la transition entre sous-développement et développement. En témoignent :

– Le réaménagement du 2×3 voies du tronçon Tombo – Moussoudougou, le prolongement de l’autoroute 2×2 voies Matoto-Enta-Dabompa jusqu’au km 36,  le bitumage des voiries de certaines villes de l’intérieur du pays notamment ;

– La construction de la Cité Internationale « Plaza Diamant »,  la « bluezone » et de nombreux hôtels cinq étoiles ;

– La construction du centre Médico communal Bernard Kouchner, communément appelé centre de santé mère et enfant, qui comporte toutes les commodités indispensables aux soins maternels et infantiles y compris des laboratoires ;

– La construction en cours des milliers de logements sociaux, qui permettront aux démunis de réaliser le rêve de tout homme : être propriétaire de son logis ;

– La réhabilitation et le rééquipement des universités publiques, qui constituent aujourd’hui une fierté pour l’ensemble du monde universitaire;

– La construction de nombreuses salles de classe du préscolaire et du primaire. L’objectif étant d’avoir un nombre suffisant de salles de classe pour accueillir tous les enfants de 6 à 16 ans, un objectif vital dans la quête d’une école de qualité formant des ressources humaines de qualité, leviers de l’émergence ;

– Le déblocage et l’augmentation des salaires des fonctionnaires guinéens ;

– le lancement avec succès des  programmes  «lumière pour tous» et «Eau potable pour tous» symbolisés par la construction de la centrale hydroélectrique de KALÉTA de 200 mégawatts ;

Il est encore long, le chapelet des réalisations du Président Alpha Condé, et cela en moins d’un mandat lui-même raccourci par les péripéties d’une certaine crise liée à l’épidémie à virus Ébola. Bon, certains compatriotes prétendent qu’on ne mange pas les routes, les ponts et autres infrastructures. Que ces derniers sachent qu’émerger nécessite obligatoirement des infrastructures de qualité, car celles-ci constituent un élément essentiel de l’appareil de production de la richesse. D’ailleurs, pour montrer qu’une route « se mange », prenons l’exemple simple suivant : sans route pour évacuer les produits vivriers des champs aux sites de consommation, notamment les villes, comment allons-nous manger ces denrées alimentaires ? Personne ne prétend que le Président Alpha Condé a résolu tous les problèmes du pays. Seul Dieu peut faire ce miracle. Il y a donc un certain nombre de problèmes qu’il reste à résoudre et que le Président Alpha Condé et son gouvernement s’attèlent à solutionner. Les sans-emplois diront certainement que la résolution de leur équation personnelle prend un temps quasi-infini. Qu’ils sachent que l’embellie de l’économie, caractérisée par une croissance forte et continue, commence à engendrer des créations d’emplois. Et si cette tendance se maintient (ce que l’action gouvernementale laisse entrevoir), il y a fort à parier qu’une grande partie des sans-emplois deviendront rapidement des travailleurs. D’ailleurs personne ne peut soutenir honnêtement que le gouvernement Alpha Condé n’a pas créé de nombreux emplois. Prenons simplement le cas du sous-secteur éducation nationale (uniquement les niveaux préscolaire, primaire et secondaire) : de 2011 à 2014, soit en quatre années seulement, 2 400 enseignants et personnels d’encadrement ont été recrutés par la Fonction publique. Cette dynamique de création d’emplois sera sans doute accélérée lors d’un second mandat. Cela est d’autant plus probable que lors de son premier mandat, le Président Alpha Condé a dû remettre sur pied un pays cliniquement mort, qu’il fera certainement courir dans la cour des pays pré-émergents voire émergents lors d’un second mandat.

3- Conclusion

Ainsi, en attendant qu’un autre homme politique guinéen nous prouve le contraire par sa vision et ses actes, le Président Alpha Condé est aujourd’hui le meilleur garant de l’accalmie sociopolitique et de l’émergence économique de la Guinée. Les Guinéens soucieux de l’avenir de leur pays doivent donc agir dans le sens de la réélection du Président Alpha Condé le 11 octobre 2015. Et pour éviter tout saut dans l’inconnu que pourraient engendrer d’éventuelles contestations des résultats de la présidentielle, ils doivent faire en sorte que le Président Alpha Condé soit réélu dès le premier tour, avec un score écrasant. Cela passe par l’explication de l’action gouvernementale à leurs proches et par l’incitation de ces derniers à participer aux votes.

Ousmane Boh Kaba

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.