Connect with us

Guinée : Célébration de la 4ème Semaine de la sécurité routière mondiale des Nations-Unies

Publié

Le

L’humanité a célébré ce lundi 8 mai 2017 la 4ème semaine de la sécurité routière mondiale des Nations-Unies se tiendra du 8 au 14 mai 2017. Une commémoration qui serait passée inaperçue si l’Observatoire guinéen de la sécurité routière et de la mobilité urbaine (Obsermu) n’avait pas voulu y apposer son empreinte.

C’est dans ce cadre que cette jeune entité a initié une série d’activités allant dans le cadre de l’information, du plaidoyer et de la sensibilisation de l’ensemble des acteurs impliqués dans la sécurité routière, autour du thème : « Sauvez les vies, ralentissez ! »

Une occasion que le président de l’Obsermu a saisie pour mettre l’accent sur les dangers de la vitesse et les mesures qui peuvent contribuer à réduire le nombre de décès, de blessés et ainsi que de nombreuses autres victimes d’accidents de la route.

Dressant une statistique plus ou moins exhaustive du taux d’accidents survenus en 2016,Mamoudou Keita a fait mention de 327 tués à travers le pays, avec une progression de 100% entre le premier et le second semestre. « Ce qui prouve que l’insécurité routière est grandissante en République de Guinée », a-t-il fait remarquer.

Sur l’importance des statistiques, M. Keita a indiqué que celles-ci constituent un instrument de gouvernance. Ce qui a permis à son ONG de présenter la nationale Conakry-Boké comme la plus meurtrière. Notamment avec le fâcheux accident survenu samedi 6 mai à Dubréka en est une parfaite illustration, et cet autre accident de la circulation ayant coûté la vie à un taxi-motard et qui a été l’élément détonateur des émeutes de Boké.

Le surnombre, la surcharge, l’excès de vitesse et le dépassement dangereux sont autant de facteurs qui entrent dans la survenue d’un accident à travers le pays. A ceux-là, s’ajoute le facteur humain qui reste déterminant. Cependant, les routes guinéennes quasi muettes. On attend la survenue d’un drame pour annoncer de nouvelles réformes. Or, il convient d’être proactif, ne pas attendre qu’un drame survienne pour agir, soit en allant présenter les condoléances, soit apporter une quelconque assistance.

Instituée par les Nations-Unies, la Semaine de la sécurité routière mondiale vise à mieux faire connaître les dangers de la vitesse et à susciter des interventions permettant de lutter contre les dangers de la vitesse et ainsi sauver des vies sur les routes.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.