Connect with us

Guinée : Les femmes des partis politiques se battent pour le respect de leur quota sur les listes de candidature

Publié

Le

Guinée: Le Cadre de concertation des filles et femmes des partis politiques de Guinée (CCFFPPG) a organisé les 6 et 7 mars 2017 les journées de la femme politique pour partager des expériences, stratégies et les bonnes pratiques pour susciter une plus grande implication des femmes dans la vie politique, notamment leur forte participation aux élections locales.

La Guinée attend des élections communales et locales courant 2017. Mais avant la tenue de ces élections, les femmes des partis politiques s’activent sur le terrain afin que le quota des 30% sur les listes de candidature soit respecté. C’est pourquoi, le National Democrate Institut (NDI), a organisé ces journées de la femme politique, sur financement de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD).

Au cour des deux jours d’échange, les femmes venues un peu partout  de la Guinée ont échangé sur plusieurs thématiques, notamment ‘’enjeux des élections locales et l’importance de l’implication des femmes dans la politique’’, ‘’respect du quota’’, ‘’profil, fonction, contraintes et exigences d’une conseillère communale’’.

« La participation à la vie politique des femmes est un garanti par plusieurs conventions internationales. Mais faire de ce droit abstrait une réalité demande un investissement sur le terrain. Les partis politiques sont la clé de la participation politique des femmes, car ce sont eux qui recrutent et choisissent les candidats aux élections nationales. Et pourtant, si les femmes sont généralement bien représentées dans les partis politiques au niveau local, ou dans les rôles subalternes, elles sont sous-représentées aux postes de pouvoir. Comme elles n’ont pas accès aux réseaux d’influence en place, elles disposent de très peu de ressources, elles ont peu de modèles à suivre ou de mentors et parfois ne bénéficient même pas du soutien de leur famille ou de leur communauté. On peut comprendre que leur participation à la vie politique reste largement inférieure à celle des hommes », a déclaré Fatouma Binta Barry, porte-parole du comité de plaidoyer du cadre de concertation des femmes et filles des partis politiques de Guinée (CCFFPPG).

Dans la législation guinéenne, il est indiqué que sur chaque liste  de candidature aux élections législatives et communales, il y a eu avoir 30%  de femmes.

Pour appuyer son argumentation sur la sous-représentation des femmes au niveau des instances de prise de décisions, Fatoumata Binta donne des chiffres : « A titre illustratif, on peut rappeler que 23,8% de femmes sont membres du gouvernement, 22% sont au Parlement, 0,08% de femmes occupent les fonctions de gouverneur de régions pendant qu’elles constituent plus de la moitié de la population. »

Publicité
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.